L’âge héroïque de la Fédération des coopératives ouvrières de Bretagne 1902-1914

Année de publication:
 2006
Numéro de revue: 

Auteur(s)

Gautier R.

Toute la Recma

  • 2010
    • 2017
    • 2016
    • 2015
    • 2014
    • 2013
    • 2012
    • 2011
    • 2010
  • 2000
    • 2009
    • 2008
    • 2007
    • 2006
    • 2005
    • 2004
    • 2003
    • 2002
    • 2001
    • 2000
  • 1990
    • 1999
    • 1998
    • 1997
    • 1996
    • 1995
    • 1994
    • 1993
    • 1992
    • 1991
    • 1990
  • 1980
    • 1989
    • 1988
    • 1987
    • 1986
    • 1985
    • 1984
    • 1983
    • 1982
    • 1981
    • 1980
  • 1970
    • 1979
    • 1978
    • 1977
    • 1976
    • 1975
    • 1974
    • 1973
    • 1972
    • 1971
    • 1970
  • 1960
    • 1969
    • 1968
    • 1967
    • 1966
    • 1965
    • 1964
    • 1963
    • 1962
    • 1961
    • 1960
  • 1950
    • 1959
    • 1958
    • 1957
    • 1956
    • 1955
    • 1954
    • 1953
    • 1952
    • 1951
    • 1950
  • 1940
    • 1949
    • 1948
    • 1947
    • 1946
    • 1945
    • 1944
    • 1943
    • 1942
    • 1941
    • 1940
  • 1930
    • 1939
    • 1938
    • 1937
    • 1936
    • 1935
    • 1934
    • 1933
    • 1932
    • 1931
    • 1930
  • 1920
    • 1929
    • 1928
    • 1927
    • 1926
    • 1925
    • 1924
    • 1923
    • 1922
    • 1921
    • 1920

Cet article s’intéresse à la naissance du mouvement coopératif de consommation au XIXe siècle, étroitement liée aux organisations socialistes et syndicales. Ces organisations vont tenter d’instrumentaliser la coopération de consommation. Dans l’Ouest, elle s’organise dans le cadre de la Fédération des coopératives ouvrières de Bretagne, qui couvre un espace géographique important. Elle accueille aussi bien des sociétés adhérant à l’Union coopérative de Charles Gide, qui prône la neutralité de la coopération, que des sociétés adhérentes de la Bourse des coopératives socialistes. En avril 1905, la Fédération des coopératives ouvrières de Bretagne organise à Nantes le IVe congrès national de la Bourse des coopératives socialistes. L’aspect idéologique de la fédération régionale reste fort, mais rapidement les réalités économiques l’amènent à privilégier la réalisation de structures fédérales. Au lendemain du congrès d’unité de Tours, qui voit la naissance de la Fédération nationale des coopératives de consommation (FNCC), la Fédération de Bretagne est une des premières fédérations régionales à mettre en application le programme de modernisation de la coopération.

The pioneering age of the Federation of Worker Cooperatives of Brittany (1902-1914)

This article looks at the birth of the consumer cooperative movement in the 19th century and its close ties with socialist organizations and labor unions. These organizations would try to gain control of the consumer cooperative movement. In the west of France, the consumer cooperative movement was organized within the framework of the Federation of Worker Cooperatives of Brittany (Fédération des coopératives ouvrières de Bretagne), which covered a large geographical area. The movement brought together both cooperatives that belonged to Charles Gide’s Cooperative Union, which advocated keeping the movement nonpartisan, and cooperatives that were members of the Socialist Cooperatives’ Bourse. In April 1905, the Federation of Worker Cooperatives of Brittany organized in Nantes the Fourth National Congress of the Socialist Cooperatives’ Bourse. The ideological aspect of the regional federation remained strong, but economic realities quickly led it to focus on developing federal structures. After the unity congress in Tours, which saw the birth of the National Federation of Consumer Cooperatives (Fédération nationale des coopératives de consommation, FNCC), the Federation of Brittany became one of the first regional federations to implement the program for modernizing cooperatives.