Au sommaire du numéro 347 :

Éditorial

DOSSIER COOPÉRATION ET ENVIRONNEMENT

L’ÉCONOMIE SOCIALE EN RECHERCHES

L’ÉCONOMIE SOCIALE EN MOUVEMENT

Notes de lecture

  • Histoire des Équitables Pionniers de Rochdale Tout est possible ! L’Association familiale ouvrière (AFO) de La Tremblade (1946-2002).
  • Le bonheur est dans la Scop ! Un patrimoine d’expériences pour demain
  • La Microfinance contemporaine. Mutations et crises
  • Coopératives et mondes agricoles. France et Italie (1880-1950)
  • Histoires d’économie sociale et solidaire
347
346
345
344
343

Le rapport entre les coopératives – et plus largement, l’économie sociale et solidaire – et l’environnement paraît évident aux non-spécialistes, qui supposent fréquemment que l’ESS est nécessairement respectueuse de l’environnement. Comme l’écrivait Henri Desroche en 1976 à propos de la coopérative agricole, celle-ci, « de par sa nature même, forge des liens économiques, certes, mais qui demeurent entrelacés à des liens écologiques, parentaux, tribaux parfois, culturaux, culturels et même cultuels, toujours écologiques (Henri Desroche, Le Projet coopératif, Seuil, 1976, p.190-191.)  ». Or, non seulement cette évidence est démentie par les faits, mais le rapport entre coopération et environnement n’est que rarement au cœur des réflexions coopératives. Il n’est sans doute aucune question essentielle qui ait été si peu abordée par les coopératives et leurs chercheurs. Si nous soulignons ce trait aujourd’hui, c’est précisément parce que ces dernières années témoignent d’un changement important : des expériences comme des recherches relient désormais coopération et environnement et suscitent des innovations remarquables, dont certaines sont présentées dans ce numéro 347 de la Recma.
La première raison expliquant le découplage entre coopération et environnement est d’ordre historique : les coopératives constituent un mouvement presque bicentenaire, alors que le combat pour la planète est récent. Les coopératives ont bâti au fil du temps des édifices juridiques, des fédérations nationales, une organisation internationale, une doctrine, etc. qui constituent un cadre d’action et une tradition de pensée à part entière. Même si, comme l’affirme Desroche, elles entretiennent effectivement un rapport plus intime avec les territoires que ne le font les sociétés de capitaux, elles ne se sont ouvertes que récemment à l’écologie. En effet les principes coopératifs convergent pour préciser de quelle façon les coopératives sont au service des...

PDF version