ESS France

De la nécessité de se doter d’un cadre de pensée et d’action

Comme le soulignent les temps forts de ce numéro, l’après-crise du Covid-19 – si ce début d’été 2020 peut-être spécifié comme tel – fait renaître un questionnement qui s’exprima au début des années 2010 autour des façons d’envisager la relation entre l’ESS et l’entrepreneuriat social. Cependant, les termes du débat ont changé, pour plusieurs raisons conjointes.

Vers un rapprochement entre ESS et communs en faveur de la société du numérique

Selon l’économiste Daniel Cohen, la crise sanitaire apparaîtra peut-être comme « le point d’inflexion du passage du capitalisme industriel au capitalisme numérique » (Le Monde, 3 avril 2020). La période de confinement face au Covid-19 a certes marqué une intensification des pratiques numériques pour tous, mais quels seront les modèles et les soubassements d’une telle évolution ?

Les candidats aux élections municipales ne manquent pas d’idées

Cette année, une démarche collégiale, impulsée par ESS France, le Labo de l’ESS et le Réseau des collectivités territoriales pour une économie solidaire (RTES), a donné lieu à plusieurs initiatives structurantes à l’occasion des élections municipales de mars 2020, comme le « Kit MunicipalESS », pour aider les élus à soutenir l’économie sociale et solidaire dans leurs territoires une fois en poste. Parmi les candidats, certains portaient des idées d’économie sociale et solidaire tout à fait stimulantes.

A Paris, une première agora du Ciriec sur les dynamiques territoriales de l’ESS

Fondé en 1947 par Edgar Milhaud, le Ciriec a vocation à croiser les apports de l’économie publique et ceux de l’économie sociale et solidaire à l’intérêt général et à la satisfaction des besoins des individus. Dans cet esprit, le Ciriec France a pris l’initiative d’organiser plusieurs agoras visant à définir ce que pourrait être un « projet politique » de l’ESS. La première, qui s’est tenue le 24 septembre au Cedias-Musée social, était consacrée aux dynamiques territoriales de l’ESS.

L’Institut Montparnasse organise une rencontre pour « faire société » autour des mutuelles et présente ses nouvelles orientations

Le 18 juin, l’Institut Montparnasse, spécialisé dans la recherche et la formation au service du mouvement mutualiste, organisait un débat autour du thème « faire ou refaire société » avec Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, et Thierry Beaudet, président de la Mutualité française. Cette conférence, animée par le magazine Alternatives économiques, visait deux objectifs.

Les réseaux de recherche spécialisés sur l’ESS se rencontrent à Paris, à l’initiative de l’Addes

Les réseaux de recherche en ESS sont aujourd’hui nombreux, tant en France que dans le monde. Certains sont anciens et bien connus, tels le Ciriec, Emes ou le Riuess. D’autres sont plus récents ou plus confidentiels, comme Gestion des entreprises sociales et solidaires (GESS), l’Institut Polanyi ou la Manufacture coopérative.

L’Entreprise de l’ESS et la loi Pacte font la rentrée des « Dialogues de la Recma »

La rentrée des « Dialogues de la Recma » s’est déroulée à la Confédération générale des Scop après la parution du n° 353 (juillet 2019), consacré à l’entreprise de l’ESS. « On s’attendait à ce que l’entreprise de l’ESS soit au cœur des réflexions en cours sur l’entreprise et la loi Pacte, ce n’est pas le cas. Pourquoi cette absence et pourquoi deux lois distinctes pour parler d’une entreprise responsable, avec d’un côté la loi ESS de 2014 qui consacre l’ESS et son modèle d’entreprise, et de l’autre la loi Pacte de 2019 ?

ESS France et le CN Cress fusionnent

Qui va conduire ce chantier et remettre le rapport au Haut-Commissaire ? ESS France et le Conseil national des chambres régionales de l’économie sociale et solidaire (CN Cress) n’ont pas encore fusionné, mais sont désormais engagés dans un processus. Un projet détaillé de fusion est attendu pour la fin de l’année, avec une représentation nationale de l’ESS qui devrait être effectivement unifiée courant 2020. Le modèle retenu est celui d’une fusion-absorption par ESS France du CN Cress, même si la taille de ce dernier est plus importante.

Un intergroupe ESS au parlement européen à la rentrée

Ce thème d’une meilleure visibilité et reconnaissance de l’entreprise d’ESS a été présent de multiples manières durant la campagne pour les élections européennes. Il a été question d’un meilleur fléchage des fonds disponibles et d’une réforme de la chaîne de financement, de règles juridiques et fiscales adaptées, d’un label européen d’entreprise ESS (soutenu en France par le Mouves et Finansol), etc.