Base doc

Journée de recherche: Gestion des entreprises de l'ESS, 5 décembre 2016, Le Mans.

Les Journées internationales de recherche Gestion des Entreprises Sociales et Solidaires (GESS) ont été initiées en 2013 et organisées successivement dans les universités de Paris-Est Marne-la-Vallée et Blaise Pascal Clermont-Ferrand. Ces journées ont pour vocation première de présenter des travaux de recherche en gestion centrés sur les entreprises de l’Economie sociale et solidaire telle que celle-ci est définie en France par la Loi du 31 juillet 2014 en tant que forme d’entreprise particulière qui se distingue par une gouvernance participative et des modalités très spécifiques de distribution de ses excédents. La prochaine édition de GESS aura lieu le 5 décembre 2016 à l’Université du Maine sous l’égide du laboratoire Gains/Argumans et de la Chaire ESS de l’Université du Maine.

Dix pistes d’actions pour reproduire les innovations locales à grande échelle

Comment diffuser à grande échelle des innovations et initiatives qui ont fait leurs preuves dans une administration ou sur un territoire ? Quel rôle les acteurs publics peuvent-ils jouer dans ce transfert ? Un groupe de travail constitué de professionnels du secteur public et de l’économie sociale et solidaire s’est penché sur ces questions. Son rapport, qui vient d’être publié, formule des propositions concrètes pour accélérer et fiabiliser l’essaimage des innovations publiques et sociales.

Quand le numérique devient social et solidaire

L’univers numérique serait-il un terreau propice pour l’économie sociale et solidaire ? Certaines coopératives le croient et tentent de combiner les nouvelles technologies avec une économie véritablement basée sur le partage.

La Ville de Montréal s'engage à promouvoir les bénéfices de l'économie sociale et solidaire à l'international

MONTRÉAL, le 17 févr. 2016  - Le maire de Montréal, M. Denis Coderre et Thierry Jeantet, le président de l'association Forum International des Dirigeants de l'Économie Sociale et Solidaire - Les Rencontres du Mont-Blanc, sont heureux d'annoncer la mise en œuvre d'une première collaboration entre la Ville de Montréal et l'association Forum International des Dirigeants de l'Économie Sociale et Solidaire - Les Rencontres du Mont-Blanc, afin de souligner l'importance de l'économie sociale et solidaire auprès des organisations internationales et gouvernementales. Par le biais de cette collaboration, la Ville s'engage à partager son expérience de collaboration et de co-construction de politiques publiques avec les acteurs d'économie sociale et à faire valoir la multitude de retombées sociales et économiques pour la communauté montréalaise.

Le réseau REPAS au salon Primevère : les 26, 27,28 février 2016 à Lyon/Chassieu

Les livres de la collection Pratiques Utopiques seront disponibles au stand  A 204

Présentation du Compagnonnage Alternatif et solidaire du réseau REPAS par des compagnons et des structures du Réseau, sur le stand

  Samedi 27 à 14h, (salle bleue) conférence : Henri Desroche Espérer, Coopérer, (s’)éduquer

(Presses de l’économie sociale, diffusion éditions REPAS)

Intervenant, auteur : Jean-François Draperi 

Henri Desroche lança le terme d’économie sociale dans les années 1970. Il fut aussi le fondateur des collèges coopératifs, le concepteur de l’autobiographie raisonnée.

Une maison de retraite coopérative et écologique dans le Rhône.

Ils ne voulaient pas terminer en traditionnelle maison de retraite mais être acteurs de leurs vies. Sept ans après leurs premières discussions sur le bien-vieillir, un groupe de retraités entame les travaux de la première coopérative d’habitants pour personnes vieillissantes. La non-spéculation, la démocratie et l’écologie sont au fondement du projet « Chamarel - Les Barges », situé dans un quartier de Vaulx-en-Velin à l’est de Lyon. Un projet tellement inspirant que la banque a même accordé à ces sexagénaires un prêt sur cinquante ans ! Rencontre.

La prime à l'embauche bénéficiera aussi aux PME de l'ESS

L'aide de 4.000 euros sur deux ans attribuée aux entreprises de moins de 250 salariés qui embauchent en 2016 concerne bien aussi les organisations de l'économie sociale et solidaire (ESS) - associations, mutuelles, coopératives, fondations et sociétés commerciales d'utilité sociale.