Base doc

Un ministre délégué à l’économie solidaire au Luxembourg

Le 23 juillet 2009 au Luxembourg, suite aux législatives de juin, Romain Schneider a fait son entrée au gouvernement de coalition entre le Parti chrétien-social (CSV) et le Parti ouvrier socialiste luxembourgeois (LSAP). Il y occupe de nombreux postes ministériels (agriculture-viticulture-développement rural et ministre des sports) dont celui de ministre délégué à l’économie solidaire rattaché à celui de l’économie. Ce qui fait du Grand Duché le premier pays européen à s’être doté d’un programme gouvernemental pour l’économie solidaire. La feuille de route de M. R.

Bretagne : l’ESS affirme un projet politique

Animé par la Cres Bretagne et le Collège Coopératif en Bretagne, l'Observatoire de l'économie sociale et solidaire est soutenu depuis près d’un an par l’Etat, le conseil régional et les conseils généraux d'Ille et Vilaine, du Finistère et des Côtes d'Armor. Ses travaux sont désormais accessibles en ligne. Outre une myriade de documents statistiques et de rapports, le site propose un espace collaboratif et une base géolocalisée d’initiatives régionales.

Equisol: un fonds d’investissement en Ile-de-France...pour l’entrepreneuriat social

Fin septembre 2009, le Conseil régional d’Ile-de-France annonçait la naissance d’Equisol, un fond dédié au développement ou à la transmission d’entreprises « à vocation sociale ou environnementale ». Ce fonds de près de 4 millions d’euros est abondé majoritairement par la Région et le Crédit coopératif avec la participation notamment de la Macif, du Crédit mutuel, de Chorum et de Sifa (France Active). Esfin-Ides en est l’opérateur et il prend la forme d’une coopérative présidée par Jean-Claude Detilleux.

Associations et logiques de marché, la dernière publication de la CPCA

La Conférence permanente des coordinations associatives vient de publier son dernier Vie associative consacrée aux rapports complexes qu'entretiennent les associations avec les logiques de marché, marchés largement suscités et encadrés par la puissance publique (RGPP, Lolf...). De sorte que pour bon nombre d'associations, il est légitime de se demander s'il faut encore parler de financements publics, les subventions ayant cédé la place aux appels à projets qui, sur fonds publics, mettent les associations systématiquement en concurrence avec des entreprises.

Le "Nobel de l'économie" récompense les travaux de Elinor Ostrom sur le "bien commun"

Le Prix de la Banque de Suède en sciences économiques en mémoire d'Alfred Nobel a été décerné par l'Académie royale des sciences de Suède le 12 octobre 2009 à Elinor Ostrom et Oliver Williamson. Leurs travaux, quoique très différents, portent non plus sur la modélisation économique, mais sur le « retour au réel ». Elinor Orstrom, première femme a recevoir le Prix, est une auteure majeure de la théorie des Communs. Elle a publié des travaux très importants sur la gestion par les communautés de leurs outils collectifs.

1000 emplois par an créés en Scop

1893 entreprises (dont 73 Scic) adhéraient à la Confédération générale des Scop à la fin 2008, employant 39 929 salariés (hors filiales non coopératives), soit 4 830 de plus qu’il y a 5 ans. Si 335 Scop ont ainsi vu le jour sur cette période (très majoritairement des créations ex-nihilo), la hausse de l’effectif est pour les trois quarts due à la croissance des entreprises de 50 salariés et plus. Près de 60 % des Scop (et Scic) comptent moins de 10 salariés mais les 4 % d’entreprises de plus de 100 salariés réunissent 40 % des emplois.

Ire rencontre régionale des acteurs de l’ESS en Auvergne

« Que reste t-il de nos fondements? Comment présenter l’économie sociale et solidaire de notre époque? Comment les valeurs de l’ESS sont-elles mises en pratique par nos différentes entreprises? Aujourd’hui, qu’est-ce qui nous rassemble ? Quelles sont les valeurs communes et quelles sont les spécificités ? Qui sont les entreprises de l’économie sociale sur notre territoire? Comment faire pour nous connaître et nous reconnaître ? » Tels sont les questionnements qui animent les élus de la Cres Auvergne.

« Un partenariat nouveau entre l’assurance maladie et la Mutualité »

Tel est le voeu du président Nicolas Sarkozy présenté à l’ouverture du 39e congrès de la Mutualité française, qui s’est tenu à Bordeaux du 4 au 6 juin 2009. Organisation méthodique du déficit de la Sécurité sociale par des exonérations successives de cotisation, réduction sans précédent de la masse salariale: le chef de l’Etat en est convaincu, « les régimes de base ne pourront pas tout financer ».