Base doc

Associations, savoir profiter du "Programme investissement avenir"

Pour soutenir l’économie, le gouvernement a lancé en 2010 un grand emprunt national de 35 milliards d’euros pour financer de nouveaux programmes d’investissement dans des secteurs d’avenir (PIA, ex "grand emprunt"). 100 millions sont dédiées au secteur de l’Economie Sociale et Solidaire (ESS). Il s'agit Favoriser l’innovation et le développement de ce segment de l’économie, en accordant des prêts à près de 2 000 structures de l’ESS qui ont un projet d’investissement. La CPCA publie un guide à l'usage des associations.

« Économie sociale et solidaire : construire une base de compréhension commune » Guide de l’Académie sur l’ESS, Centre international de formation de l'OIT

Dans le rapport de la Commission pour la discussion récurrente sur l’emploi sur "Des politiques de l’emploi et du marché du travail propres à promouvoir le plein emploi décent, productif et librement choisi",  la Conférence internationale du Travail 2010 a donné mandat au Bureau international du Travail d’ériger au rang de priorité le renforcement de ses travaux sur les coopératives et l’économie sociale, en tant que domaines importants de création d’emplois.

Projet de rapprochement Coop de France et In Vivo

Dans un communiqué de presse du 17 janvier, Coop de France et In Vivo (premier groupe coopératif agricole français) annoncent le lancement d’une réflexion d’un projet de rapprochement entre les deux organisations coopératives. Ce projet vise à constituer un cadre commun de la coopération agricole au niveau national, qui serait porté par une gouvernance unique, tout en maintenant bien identifiées les activités économiques (In Vivo) et fédérales (Coop de France).

La démocratie leur réussit : 1ere campagne de pub pour les Scop

Du 24 janvier au 6 février, six Scop sont mises en scène dans la presse écrite nationale et régionale pour montrer la marque et présenter les Scop dans leur réalité et leur diversité. La radio permettra de sensibiliser un public large, incluant les salariés au-delà des seules cibles professionnelles de cadres dirigeants d’entreprise, décideurs économiques et politiques.