Base doc

Entreprises sociales : identité et facteurs de développement

Le Réseau Entreprendre a publié en janvier 2010 une étude sur la création d’entreprises sociales en France durant la période 2006-2012. C’est donc à la fois une analyse des créations d’entreprises sociales dans les dernières années et une mise en lumière des opportunités de croissance pour les années à venir. Pour rendre ce travail très pédagogique et facilement utilisable, l’auteur l'a structuré autour de cartes afin de matérialiser les territoires qui pourraient être les plus porteurs pour des créateurs d’entreprises sociales.

Syndicalisme et économie sociale : un cousinage vivant à réinvestir

S’interroger aujourd’hui sur les relations entre syndicalisme et économie sociale, c’est risquer de rouvrir un débat ancien : le syndicalisme doit-il être exclusivement revendicatif ? Peut-il être également gestionnaire, sur le plan économique ? Telle n’est pas l’intention de cette modeste contribution. Tout au plus ambitionne-t-elle d’apporter quelques éléments d’information pour la réflexion (1).

Pour la relance du musée Internet de la Mutualité française

La Mutualité française a, depuis janvier 2009, mis un terme aux missions de recherche et de développement de son musée Internet. L’explication fournie aux historiens chargés du travail de mémoire s’est circonscrite au seul argument de circonstance : « Compte tenu de la crise, nous n’avons pas les moyens pour développer le musée. »

Journée Mondiale des Biens Communs, 15 octobre 2010

Les biens communs sont au coeur de la démarche de millier d’initiatives qui visent à permettre l’accès à la santé, le partage les connaissances et l’éducation, la création et l’innovation, la souveraineté alimentaire, le partage de l’espace public, ou encore celui des ressources naturelles.Mais les biens communs font l’objet d’une tentative d’accaparement chaque jour plus puissante par les forces du marché. C’est pour montrer une voie alternative, qu’à la suite du Manifeste pour la récupération des Biens Communs, se prépare la première journée des biens communs, le 15 octobre 2010. Cette journée sera l’écho et l’amplificateur de ces milliers d’initiatives basées sur le partage et la coopération dans tous les domaines de la vie.

« L’entrepreneuriat social, une chance pour l’économie sociale » Par le Conseil d'administration du Mouvement des entrepreneurs sociaux

Claude Alphandéry, Barbara Blin-Barrois, Jean-Marc Borello, Patrick Dargent, Michel Dupoirieux, Philippe Frémeaux, Jean-Guy Henckel, Christian Jacquot, Hervé Knecht, Jean-Michel Lécuyer, Arnaud Mourot, Antonella Noya, Alain Philippe, Rémi Roux, Marc Saint-Olive, Virginie Seghers, Thierry Sibieude, Hugues Sibille, Christian Valadou. Membres du Conseil d’administration du Mouvement des entrepreneurs sociaux.

De l’entreprise sociale à l’économie plurielle : une opportunité pour l’ESS ? par Nadine Richez-Battesti

On ne peut que saluer la capacité des acteurs de l’Economie sociale et solidaire (ESS) à ouvrir le débat sur l’entreprise sociale tout en regrettant qu’il reste confiné dans l’entre soi de l’ESS, et n’irrigue pas l’ensemble des acteurs économiques, sociaux et politiques, dans un contexte de crise profonde du capitalisme. Entre la célébration de l‘entreprise sociale et sa dénonciation, la voie semble étroite. Pourtant l’aspiration à concilier efficacité économique et justice sociale est un phénomène ancien. L’entreprise sociale constitue moins une nouveauté en soi, qu’une déclinaison renouvelée de cette articulation.

Guillaume Legaut succède à Marie-Hélène Gillig au CEGES

Guillaume Légaut, actuellement directeur général de Finansol, prendra en mai sa fonction de délégué général du Ceges, le Conseil des entreprises, employeurs et groupements de l'économie sociale. Il succèdera à Marie-Hélène Gillig, qui occupait le poste depuis avril 2005.

De nouvelles orientations fédérales pour la FNCE

La Fédération Nationale des Caisses d’Epargne présente ses nouvelles orientations fédérales 2010-2013, articulées autour d’un objectif majeur, « affirmer et promouvoir (leur) modèle coopératif », sur la base de trois orientations clés : faire vivre l’identité des caisses d’Epargne et renforcer la confiance, accompagner les élus des Caisses pour une meilleure gouvernance, enrichir (leur) réflexion par une démarche de veille et de prospective.