Base doc

La Journée de la coopération

Le 1er juillet 2017 s’est tenue la Journée internationale des coopératives, instituée par l’Alliance coopérative internationale (ACI) en 1995, à l’occasion de son centième anniversaire. A cette occasion, l’ACI proposait aux coopératives de s’engager, sur la plate- forme Coopsfor2030.coop, à participer à la mise en œuvre des objectifs de développement durable (ODD), définis par l’ONU en septembre 2015.

Bizh, une nouvelle monnaie locale associative

Bizh est de l’argent qui pourra s’utiliser dans les trente-quatre communes du territoire Golfe du Morbihan – Vannes ­agglomération. Mise en circulation par l’association MLK-Gwened, cette monnaie locale citoyenne (MLC) veut accompagner une relocalisation de l’économie, favoriser les liens entre acteurs locaux et construire démocratiquement une société solidaire. L’association, collégiale, regroupe des consommateurs, professionnels et partenaires.

Quelle différence entre une association et une entreprise sociale ?

A la suite de la saisine de l’ancien ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, Patrick Kanner, le Haut Conseil à la vie associative (HCVA), a engagé une réflexion sur la place de l’entrepreneuriat social aux côtés du secteur associatif. Quelle différence entre une association et une entreprise sociale ?

Des subventions pour les ressourceries

L’association Envie, et son réseau de cinquante entreprises d’insertion, arrive à Paris afin d’aider les Parisiens à réparer leurs appareils électroménagers. Ce crédo double est le sien depuis trente ans : promouvoir l’insertion des publics loin de l’emploi, et promouvoir l’économie circulaire. Considérée comme la petite sœur d’Emmaüs, l’organisation cherchait un bâtiment depuis deux ans.

Le paysage associatif contemporain

Avec plus d’un million d’associations qui emploient 1,8 million de personnes (8 % de l’emploi salarié), et des ressources financières estimées à 94 milliards d’euros, le secteur associatif fait face à de nouveaux défis : baisse des subventions publiques ; concurrence du secteur privé lucratif ; évolution des besoins sociaux ; du profil des bénévoles... Le Mouvement associatif (qui réunit 600 000 associations) et l’union des employeurs de l’ESS (Udes) ont chargé le cabinet d’audit KPMG de mener une étude.

La finance solidaire en bonne santé

Selon les chiffres du 15 e baromètre de la finance solidaire, publié par La Croix et l’association Finansol, la quantité d’argent investie dans les produits d’épargne solidaire au 31 décembre 2016 s’élevait à 9,8 milliards ­d’euros, un chiffre en hausse de 15,5 % sur un an.

Un portrait-robot des pôles territoriaux de coopération économique (PTCE)

Le labo de l’ESS, think tank associatif, publie une enquête d’analyse quantitative et qualitative des pôles territoriaux de coopé­ration économique (PTCE). Apparus dans les années 2000, ces regroupements associent sur un même territoire des entreprises de l’ESS à des collectivités territoriales, des centres de recherche ou d’enseignement, différents acteurs, afin qu’ils puissent mener à bien des projets économiques et sociaux innovants grâce à une stratégie commune de mutualisation et de coopération. Où en est-on aujourd’hui ?

Et si le programme d’En Marche ! était mis en œuvre ?

Ciriec France, de son côté, fournit un important travail de synthèse des différents éléments du programme de campagne d’Emmanuel Macron. Cet organisme de recherche, doté d’une mission d’information et de défense de l’économie publique, sociale et coopérative, fait ressortir les points-clés qui devraient logiquement être mis en œuvre par le nouveau président de la République.

L’ESS au ministère de la Transition écologique et solidaire

Au revoir Bercy. Les cinq années de rattachement de l’économie sociale et solidaire (ESS) au ministère de l’Economie cèdent le pas à une nouvelle configuration. L’ESS est désormais rattachée au ministère de la Transition écologique et solidaire. Dans les missions de Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire, l’ESS arrive en troisième position, après le développement durable (et ses nombreuses thématiques associées) et le climat. Il est « chargé de la promotion et du développement de l’économie sociale et solidaire.

Histoire de l’économie sociale de la Grande Guerre à nos jours

Michel Dreyfus. Rennes, PUR coll.
Economie et société, 2017, 263 p.

L’auteur, connu pour ses travaux sur l’histoire de la mutualité en France, s’est lancé là un défi audacieux : écrire l’histoire de l’« économie sociale » en France depuis 1914. Il s’inscrit, par cette publication, dans le chemin tracé par André Gueslin qui avait abordé, il y a une trentaine d’années déjà, l’histoire de l’­« ­économie sociale » dans le xix e  siècle français.