Base doc

Des traces historiques de l’économie sociale et solidaire conservées aux ANMT

Service à compétence nationale du ministère de la Culture et de la Communication, les Archives nationales du monde du travail (ANMT) sont un service public d’archives original par la diversité des fonds qui y sont conservés. Dans l’ancienne filature Motte-Bossut, à Roubaix, se côtoient en effet les archives d’entreprises, de syndicats, d’associations et d’architectes (Le Roc’h Morgerie Louis (dir.), 2014, Au fil des archives : le travail, c’est tout un monde ! Roubaix, ANMT, 160 p.

Les « Amis du Pavillon » : pour la sauvegarde du patrimoine mutualiste girondin

L’Union mutualiste de la Gironde (UMG) fut fondée à Bordeaux en 1921 par un ensemble de 70 sociétés de  secours mutuels, disséminées sur le territoire aquitain. Elle avait pour but initial de créer des pharmacies, dont la première fut implantée le 1 er  octobre 1921 au cœur de Bordeaux. Face à ce succès, l’UMG décida en 1926 d’élargir son offre de soins en construisant notamment une clinique chirurgicale.

Les « communs », un champ de recherche qui interpelle l’ESS : l’exemple de la ville

Avec les communs s’ouvre un champ important d’expérimentations pratiques et théoriques, interpellant celui de l’économie sociale.

Appel à articles de la RECMA "L’ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE EN OUTRE-MER" ( jusqu’au 15 janvier 2017)

La RECMA, revue internationale de l’économie sociale, a été créée en 1921 à l’initiative de Charles Gide. Revue trimestrielle interdisciplinaire, elle est la plus importante revue francophone d’économie sociale. Son rédacteur en chef est Jean-François Draperi.

Un nouveau Code de la mutualité pour mai 2017

Lors de l’examen de la loi dite Sapin 2 (projet de loi sur la transparence, la lutte contre la corruption et la modernisation de la vie économique), les députés ont adopté, le 9 juin dernier, un amendement qui ­permettra au gouvernement de procéder par ordonnance pour réformer le Code de la mutualité. Cette refondation portera pour l’essentiel sur la gouvernance, le statut de l’élu et l’évolution des structures mutualistes, comme l’indique l’exposé des motifs.

Réseaux mutualistes : « Où sont les femmes ? »

Constitué le 1 er  juin dernier à la Maison de la mutualité (Paris), le réseau Mut’Elles, présidé par Dominique Joseph, trésorière générale adjointe de la Mutualité française, se donne pour objectifs principaux d’impulser une plus grande mixité dans ses structures et d’accroître la représentation des femmes dans les conseils d’administration (l’obligation légale prévoyant déjà un minima de 40 % d’ici 2021). Comme l’a souligné D.

Passage de témoin à la présidence de la Mutualité française

Etienne Caniard, président de la Fédération nationale de la Mutualité française (FNMF) depuis 2010, a cédé la place à Thierry Beaudet, élu pour un mandat de cinq ans par l’assemblée générale du 23 juin 2016.
Seul candidat en lice, celui-ci a recueilli 86,93 % des suffrages. Thierry Beaudet est président du groupe MGEN depuis 2009 et président-­cofondateur de l’union mutualiste de groupe (UMG) Istya, créée en 2011, en rapprochement avec d’autres mutuelles de la fonction publique.

Adoption du guide des bonnes pratiques de l’ESS

Le 14 juin dernier, le Conseil supérieur de l’économie sociale et solidaire a adopté le guide des bonnes pratiques de l’ESS.

Les outils de mesure de la vie coopérative et de l’ESS

Lors d’une conférence européenne organisée par Coop FR le 15 juin dernier à Paris, plus d’une centaine de participants ont pu échanger sur les outils de mesure de la vie coopérative et de l’ESS. Avec la révision coopérative généralisée et l’­é laboration d’un guide d’amélioration des bonnes pratiques, l’ESS française fait figure de précurseur, ce qu’Odile Kirchner, déléguée interministérielle à l’ESS, n’a pas manqué de souligner en rappelant que les coopératives « jouent un rôle majeur pour faire comprendre ce qu’est une économie qui

Enjeux autour de la convergence de la RSE et de l’ESS

Démarche volontaire des entreprises, qui peuvent décider d’en faire une politique de développement durable de leurs activités, la Responsabilité sociale des entreprises (RSE), dont le cadre de référence est la norme ISO 26 000 (Les sept domaines de la norme ISO 26 000 ont été définis ainsi : la gouvernance ; l’organisation ; les droits de l’homme ; les conditions et les relations de travail ; l’environnement ; les bonnes pratiques des affaires ; les questions relatives aux consommateurs ; l’engagement sociétal), noue un lien très établi entre compétitivité et RS

Pages