Vers un nouvel engagement coopératif dans le secteur laitier

Plusieurs facteurs déstabilisants affectent aujourd’hui la relation coopérative-adhérents : contexte économique instable, pressions accrues du libéralisme, mouvement de concentration des entreprises. En analysant les contextes anglo-saxon et français du contrat coopératif – qui lie l’adhérent à sa coopérative –, les auteurs montrent que le statut coopératif offre une certaine souplesse. Des éléments sont susceptibles de faire varier le contrat coopératif : qualité, volumes produits, prix payé aux agriculteurs et mode de rémunération des parts sociales. Même si c’est peu le cas actuellement, pour répondre aux attentes des adhérents et faire face aux contraintes économiques, les coopératives pourraient proposer à l’avenir des contrats plus individualisés. Une méthode d’étude des contrats individuels adhérent-coopérative et de leurs impacts sur la structure coopérative est proposée, appliquée au secteur laitier de l’ouest de la France.

Towards a new cooperative commitment in the dairy sector

Several factors today threaten the cooperativemember relationship. These include increased economic uncertainty, greater competition, and market concentration. Analyzing the contexts of the cooperative contract, which links the member to the cooperative, in France, Britain and the United States, the authors show that the cooperative form offers a certain degree of flexibility. Some elements tend to cause variations in the cooperative contract, eg quality, output levels, prices paid to farmers, and the form of the cooperative dividend. Even if it is rarely the case today, cooperatives could in the future offer more individualized contracts in order to meet members’ expectations and economic constraints. The authors propose an approach for studying individual member-cooperative contracts and their impact on cooperatives and apply it to the dairy sector in the western part of France.