Charles Gide, l’école de Saint-Claude et la Fraternelle

Michel Dreyfus invite à découvrir un article de Charles Gide paru dans Le Jura socialiste en 1902, après la venue de ce dernier à Saint-Claude, qui met en regard deux conceptions de la coopération. La Fraternelle de Saint-Claude, par ses pratiques, se démarque du courant dominant représenté par Charles Gide et l'école de Nîmes; elle réalise aussi, comme le montre Michel Dreyfus, une synthèse originale entre les différentes composantes du mouvement social.