L’Université coopérative européenne (UCE)

Année de publication:
 2007
Numéro de revue: 

Auteur(s)

Jean-François Draperi

Toute la Recma

  • 2010
    • 2017
    • 2016
    • 2015
    • 2014
    • 2013
    • 2012
    • 2011
    • 2010
  • 2000
    • 2009
    • 2008
    • 2007
    • 2006
    • 2005
    • 2004
    • 2003
    • 2002
    • 2001
    • 2000
  • 1990
    • 1999
    • 1998
    • 1997
    • 1996
    • 1995
    • 1994
    • 1993
    • 1992
    • 1991
    • 1990
  • 1980
    • 1989
    • 1988
    • 1987
    • 1986
    • 1985
    • 1984
    • 1983
    • 1982
    • 1981
    • 1980
  • 1970
    • 1979
    • 1978
    • 1977
    • 1976
    • 1975
    • 1974
    • 1973
    • 1972
    • 1971
    • 1970
  • 1960
    • 1969
    • 1968
    • 1967
    • 1966
    • 1965
    • 1964
    • 1963
    • 1962
    • 1961
    • 1960
  • 1950
    • 1959
    • 1958
    • 1957
    • 1956
    • 1955
    • 1954
    • 1953
    • 1952
    • 1951
    • 1950
  • 1940
    • 1949
    • 1948
    • 1947
    • 1946
    • 1945
    • 1944
    • 1943
    • 1942
    • 1941
    • 1940
  • 1930
    • 1939
    • 1938
    • 1937
    • 1936
    • 1935
    • 1934
    • 1933
    • 1932
    • 1931
    • 1930
  • 1920
    • 1929
    • 1928
    • 1927
    • 1926
    • 1925
    • 1924
    • 1923
    • 1922
    • 1921
    • 1920

Ce dossier est consacré à l’Université coopérative européenne (UCE), qui se définit comme un réseau européen de coopération, de recherche et de formation pour l’économie sociale et solidaire (1). « L’UCE vise à mutualiser, développer et valoriser les pratiques coopératives par la construction de connaissances transmissibles aux bénévoles, militants et professionnels de l’économie sociale et solidaire en vue d’améliorer l’action individuelle et collective » (charte de l’UCE ). Ce dossier associe trois contributions.

Jean-François Draperi, ancien collaborateur d’Henri Desroche au Collège coopératif (Paris) et à l’Université coopérative internationale, a participé au premier programme Leonardo, qui faisait l’état des formations en économie sociale en Europe. Il revient sur les antécédences de l’UCE, en particulier sur ce qui la relie et en même temps la distingue des projets conçus par Henri Desroche. La question soulevée est celle de la conception d’un lieu de production de savoirs et de pédagogie coopérative spécifiques à l’économie sociale. Il existe bien un patrimoine insuffisamment valorisé.

Maurice Parodi, président du Collège coopératif Provence-Alpes-Méditerranée (Paca) et ancien président du Réseau des hautes études des pratiques sociales (Rheps), présente le projet de l’UCE et ses réalisations. L’un des apports les plus importants est la transposition des principes coopératifs dans un dispositif pédagogique. Mutualiser les savoirs pour les partager est au coeur du projet, ce qui s’est concrétisé par la mise en place d’un centre-ressources sur le site de l’UCE. Ce centre-ressources s’adresse aux formateurs d’entrepreneurs de l’ES. L’UCE parvient ainsi à allier pédagogie coopérative et formation à distance.

Alain Penven, directeur du Collège coopératif en Bretagne, développe la dimension réseau de l’UCE. Cette présentation du réseau UCE met en valeur l’émergence d’une communauté de formateurs et d’accompagnateurs coopératifs. Ce n’est pas le moindre effet de l’UCE que de provoquer l’apprentissage coopératif des personnes qu’elle associe. On a souvent souligné que l’économie sociale et la coopération ne sont pas suffisamment enseignées dans les cursus universitaires classiques. Un peu dispersé, l’enseignement sur l’économie sociale était souvent tributaire de l’engagement militant d’enseignants chercheurs, dans des disciplines et des universités différentes. Il manquait un réseau, à la fois transdisciplinaire et transnational, qui renforce ces initiatives et donne de la visibilité aux enseignements sur la coopération. C’est la raison pour laquelle la Recma est heureuse de mettre en avant une initiative qui fédère les lieux de formation à l’économie sociale. 

Special feature: The Université coopérative européenne (UCE)

Université coopératve européenne (UCE), which is a European network for cooperation, research and training in the social economy. “The UCE aims to mutualize, develop and promote cooperative practices through the production of knowledge that can be transmitted to social-economy volunteers, activists and professionals in order to improve individual and collective action.” (UCE Charter, www.universite-cooperative.coop). This special feature has three articles.

 

Jean-François Draperi, a former colleague of Henri Desroche at the Collège coopératif (Paris) and the Université coopérative internationale, participated in the first Leonardo program, which conducted a survey of social-economy courses and training programs in Europe. The study (“The Université coopérative européenne in perspective”) looked at the precursors to the UCE and, in particular, the similarities and differences with the projects developed by Henri Desroche. The issue raised in this article concerns designing a place for knowledge production and cooperative teaching methods specific to the social economy. There is clearly a wealth of resources that are underutilized.

 

Maurice Parodi, president of the Collège coopératif in the Provence-Alpes-Méditerranée (PACA) region and former president of the Réseau des hautes études des pratiques sociales (RHEPS), presents the UCE project and its accomplishments (“The UCE: Cooperative teaching methods in action”). One of the most important contributions has been designing teaching methods based upon cooperative principles. Pooling knowledge for sharing is central to the project, and the concrete manifestation of this has been the creation of a resource center on the UCE campus. The resource center is intended for trainers in social-economy entrepreneurship. The UCE has successfully combined its cooperative teaching methods with distance learning.

 

Alain Penven, director of the Collège coopératif in Brittany, discusses the UCE network (“A network of social-economy trainers”). This presentation of the UCE network shows the contribution of a growing group of cooperative trainers and mentors. One of the UCE’s effects has been to stimulate the cooperative training of the people involved in the project. It has often been noted that there is inadequate attention to the social economy in traditional university programs. Teaching about the social economy is patchy and often depends on the activist commitment of researcher-teachers in different university departments. An interdisciplinary and international network, which could reinforce these initiatives and raise the profile of cooperative education, was needed. For this reason, Recma is delighted to take this opportunity to promote a project that unites the places providing social-economy education.