Droit coopératif, es-tu là ?

L’environnement juridique français des sociétés coopératives est aujourd’hui l’un des plus fragmentés et segmentés d’Europe et du monde. Cette même dispersion est observée dans l’organisation institutionnelle de la coopération et n’est pas sans conséquence pour le praticien : tiraillé entre le besoin de développer les activités de la coopération et la volonté de représenter au mieux les spécificités d’un modèle auquel il est profondément attaché, il n’a pas toujours les marges de manoeuvre suffisantes, ni les ressources nécessaires pour mener à terme ses projets. Les auteurs établissent ainsi un diagnostic visant, d’une part, à relever les apories de la législation coopérative et, d’autre part, à faire le bilan des forces et des faiblesses du mouvement coopératif. En contrepoint de cette analyse, ils tracent quelques lignes d’évolution possibles pour la coopération.

What’s happened to cooperative law?

<p style="text-align: justify;">The French legal framework for cooperative firms is currently the most fragmented and segmented legal framework in Europe and the world. This same confusion is seen in the cooperative movement’s institutions and has certain consequences for the practitioner. Torn between the need to develop cooperatives and the desire to represent better the specific features of the model that they are deeply attached to, practitioners do not always have sufficient room to maneuver nor the necessary resources for achieving their objectives. The authors diagnose the situation by highlighting the aporia in cooperative law and assessing the strengths and weaknesses of the cooperative movement. As a counterweight to this analysis, they outline possible future developments for the cooperative movement.</p>