Comment dévoiler les pratiques discriminatoires au travail ? Le rôle d’une association

Le marché du travail semble marqué par un recours accru aux pratiques discriminatoires. Dans le cadre des procédures de recrutement, les discriminations étudiées vont prendre des formes extrêmes impliquant l’exclusion de l’emploi de certaines catégories de la population. La présente contribution cherche à comprendre les manifestations d’un tel phénomène et le rôle qui est conféré dans ce cadre à une association telle que SOS Racisme. En particulier, du recueil de témoignages à l’intervention des membres de l’association, l’objectif a été de saisir les motivations qui pouvaient être avancées par les employeurs mis en cause ainsi que les réponses apportées par les membres de l’association. Mais, que ce soit dans les argumentaires des individus ou dans la capacité du droit à condamner réellement ce type de comportement, l’existence et les manifestations de la discrimination demeurent difficiles à appréhender, l’intervention d’un tiers pouvant alors apparaître comme indispensable.

How can discriminatory workplace practices be exposed? The role of an association

Discriminatory practices appear to be increasing in the labor market. The forms of discrimination studied in recruitment procedures take extreme proportions implying the exclusion of certain categories of the population from employment. The present contribution tries to understand the manifestations of this phenomenon and the role that a non-profit organization such as SOS Racisme can play in this context. In particular, the study aimed to capture both the motivations expressed by the accused employers and the reactions of the organization’s members by conducting interviews and reporting the intervention of the organization’s members. However, the existence and forms of discrimination remain hard to pinpoint both in the individual claims and in legal proceedings that cannot always result in convictions. The intervention of a third party may thus be indispensable.