Remise du 3e prix de la recherche coopérative et lancement du 4e !

Toute la Recma

  • 2010
    • 2017
    • 2016
    • 2015
    • 2014
    • 2013
    • 2012
    • 2011
    • 2010
  • 2000
    • 2009
    • 2008
    • 2007
    • 2006
    • 2005
    • 2004
    • 2003
    • 2002
    • 2001
    • 2000
  • 1990
    • 1999
    • 1998
    • 1997
    • 1996
    • 1995
    • 1994
    • 1993
    • 1992
    • 1991
    • 1990
  • 1980
    • 1989
    • 1988
    • 1987
    • 1986
    • 1985
    • 1984
    • 1983
    • 1982
    • 1981
    • 1980
  • 1970
    • 1979
    • 1978
    • 1977
    • 1976
    • 1975
    • 1974
    • 1973
    • 1972
    • 1971
    • 1970
  • 1960
    • 1969
    • 1968
    • 1967
    • 1966
    • 1965
    • 1964
    • 1963
    • 1962
    • 1961
    • 1960
  • 1950
    • 1959
    • 1958
    • 1957
    • 1956
    • 1955
    • 1954
    • 1953
    • 1952
    • 1951
    • 1950
  • 1940
    • 1949
    • 1948
    • 1947
    • 1946
    • 1945
    • 1944
    • 1943
    • 1942
    • 1941
    • 1940
  • 1930
    • 1939
    • 1938
    • 1937
    • 1936
    • 1935
    • 1934
    • 1933
    • 1932
    • 1931
    • 1930
  • 1920
    • 1929
    • 1928
    • 1927
    • 1926
    • 1925
    • 1924
    • 1923
    • 1922
    • 1921
    • 1920

« Dans un contexte social, économique et écologique incertain, les entreprises coopératives ont des atouts à faire valoir : propriété collective et gouvernance participative selon le principe « une personne égale une voix », solidarité et responsabilité envers la communauté, ancrage dans les territoires et l’économie réelle, stabilité économique, résistance à la crise économique et financière… » écrivions-nous lors de la remise du 2e Prix de la recherche coopérative. Le contexte ne s’est malheureusement pas amélioré. C’est donc à plus forte raison que le Crédit Mutuel, en partenariat avec la Recma, a organisé pour la troisième année le Prix de la recherche coopérative afin de stimuler la recherche en économie sociale et récompenser les travaux universitaires de niveau Master portant sur les entreprises coopératives, leur gouvernance, leur histoire, leur développement, leur contribution aux enjeux économiques, sociaux et sociétaux. Parmi des candidatures provenant de toute la France et issus d’une grande diversité de disciplines (économie, sociologie, agriculture, droit, ressources humaines, gestion, géographie, sciences politiques) appliquée à des nombreux sujets (agriculture, alimentation et circuits courts, banque, histoire et utopies coopératives, coopératives de production, de logement…), le jury composé d’universitaires et de professionnels a récompensé trois étudiants ‑ sous forme d’une dotation de 1 500 à 2 000 euros ‑ dont les travaux de Master I et II témoignent de l’adéquation entre les principes qui guident les coopératives, les réalités de terrain, et les attentes des citoyens.

- 1er prix Pascal Peny : Master 2 en sciences de gestion de l’Université de la Méditerranée « Renouveler et développer le modèle de la coopération de production : questions autour de l’identité et des groupements coopératifs ». A partir de la création d’un groupement inter-coopératif, le mémoire s’applique à définir des réponses théoriques et opérationnelles aux enjeux du renouvellement et d'expression des spécificités coopératives.

- 2e prix ex-æquo  Alexandre Pourchet : Master 2 en sciences de gestion de Paris Dauphine « L’hybridation du business model des groupes bancaires coopératifs : une étude comparée du groupe Crédit agricole et du mouvement Desjardins » où l’auteur montre notamment que les sociétaires des caisses régionales du Crédit Agricole ont financé ces dernières années les dividendes versés aux actionnaires du véhicule coté en Bourse.

- 2e prix ex-æquo  Cécile Dauvel : Master 1 en sciences politiques de Lille II « La Scop Créaweb, la figure d’un entreprendre autrement » qui met en évidence l’engagement des salariés d’une Scop et une certaine pratique de la démocratie dans un secteur très qualifié.

A l’occasion de la remise des prix le 19 décembre 2011 à la Confédération nationale du Crédit Mutuel, Etienne Pflimlin, Président d’honneur du Crédit Mutuel, a rappelé que, malgré la concurrence et la normalisation réglementaire, faire vivre une banque coopérative est certes difficile mais essentiel, à plus forte raison dans le contexte actuel. Avec ce Prix, le Crédit Mutuel « espère accélérer la reconnaissance des coopératives chez leurs interlocuteurs européens et nationaux, politiques comme universitaires » et à encouragé les étudiants à poursuivre leurs travaux de recherche et à se faire les porte-voix de la cause coopérative.

Etant convaincus qu’il s’agit d’un travail de longue haleine, le Crédit Mutuel et la Recma lancent dès à présent à l’appel à candidatures pour le 4e prix. Vous pouvez adresser vos mémoires jusqu’au 22 octobre 2012 à la Recma (recma@recma.org) ou à Salika Kaci (salika.kaci@creditmutuel.fr).