En Auvergne-Rhône-Alpes, Le Mouvement associatif invite associations et collectivités à « Ensemble, faire face à la crise »

Du 23 au 26 novembre 2020, une série de rendez-vous en ligne était organisée par le Mouvement associatif Auvergne-Rhône-Alpes (l’échelon régional du Mouvement associatif, regroupant les principaux réseaux associatifs de la région). C’est dans le cadre de sa mission de porte-parole des associations, et afin de susciter un dialogue citoyen, que cette organisation a élaboré quatre rencontres sur le thème du partenariat entre associations et collectivités. En effet, dans un contexte de crise sanitaire, mais aussi économique, sociale et environnementale, dont les impacts immédiats identifiés sont déjà très importants pour les associations, comme en témoignent les résultats de deux enquêtes réalisées par le Mouvement associatif et le Réseau national des maisons des associations (RNMA) 6 , il est important que les nouvelles équipes municipales et communautaires puissent se saisir rapidement de cet enjeu.
Les associations sont aujourd’hui dans une grande incertitude. Pourtant, mobilisées en première ligne durant le confinement, elles ont démontré qu’elles étaient des interlocutrices locales incontournables, porteuses d’initiatives directement inspirées d’une lecture fine des besoins des populations, et creusets de démocratie locale et d’engagement pour l’intérêt général. Il apparaît primordial, pour amortir les effets de la crise et construire des territoires résilients et soli- daires, que les pouvoirs publics travaillent en étroite collaboration avec elles, et c’est pour faciliter cette coopération qu’ont été organisés ces rendez-vous.

Des associations en première ligne durant le confinement
Quatre temps d’une heure trente ont été proposés aux élu·es, aux personnels des collectivités, aux acteurs associatifs et à leurs partenaires, du lundi au jeudi. Les deux premiers rendez-vous ont été animés par Danièle Demoustier, économiste, spécialiste de l’ESS, apportant son regard expert dans ces tables rondes virtuelles. La première session s’est penchée sur les particularités et les problématiques du partenariat entre les associations et les métropoles. Marion Canales, conseillère métropolitaine déléguée à l’ESS à Clermont Auvergne Métropole, et Yves Benitah, vice-président de la métropole de Lyon chargé de la vie associative et des politiques sportives, ont dialogué avec Cécile Fau, administratrice du Mouvement associatif Auvergne-Rhône-Alpes et coprésidente du Gesra (groupement d’épiceries sociales et solidaires) sur la manière dont la crise affecte ces relations, créant des difficultés de coordination entre les différents niveaux de collectivité ou la mise en concurrence des acteurs associatifs, ce qui nécessite d’adapter les modalités des partenariats pour répondre à l’urgence des besoins sociaux.
L’après-midi du mardi était consacré à un partenariat en territoire rural en Ardèche, entre un EPCI (Établissement public de coopération intercommunale) et plusieurs associations locales, autour du développement d’activités éducatives et culturelles. Pascale Manfredi-Vielfaure, vice-présidente chargée de l’enfance, de la jeunesse et des services à la population, Valentine Dal Fiume, coordinatrice du pôle enfance-jeunesse-famille, et Franck Bréchon, coordinateur du pôle culture, patrimoines et lecture publique, tous trois à la communauté de communes du Pays de Beaume Drobie, ont échangé avec Sébastien Chevallaz, directeur de l’association L’Art d’en faire, et Julie Chevallier, de l’association L’Îlot z’enfants : ils ont souligné l’intérêt d’une approche partenariale de coconstruction, avec un subventionnement pluriannuel qui aura permis une grande adaptation des projets pendant la crise.

Renforcer les dynamiques territoriales
La troisième session, intitulée « Associations et collectivités : agir et réagir ensemble pour des territoires plus forts face à la crise », a donné la parole à Laurent Fraisse, socio-économiste (laboratoire Lise, Cnam), et Sylvie Rivol, présidente du Mouvement associatif Auvergne-Rhône-Alpes et déléguée générale des Fédérations des œuvres laïques du Rhône et de la métropole de Lyon. Les intervenants ont évoqué la contribution des associations aux dynamiques des territoires et les différentes formes de relations entre les acteurs, dont Laurent Fraisse identifie quatre typologies de régulation : partenariale ou conventionnée, tutélaire, concurrentielle ou conflictuelle. Ils ont abordé l’impact de la crise sur les relations partenariales et exposé les enjeux mis en lumière par celle- ci : une coordination inter-institutionnelle aujourd’hui complexe, et la nécessité d’espaces de concertation et de contractualisation très souples pour mieux répondre aux besoins sociaux.
Le cycle de rendez-vous s’est terminé sur les formes de partenariats entre associations et collectivités : « Faire le choix de la subvention pour développer les initiatives citoyennes et soutenir l’engagement en temps de crise ». Animé par Jeanne Baury, déléguée régionale du Mouvement associatif Auvergne-Rhône-Alpes, ce rendez-vous réunissait Brigitte Clavagnier, docteure en droit et directrice scientifique de la revue Juris-Associations, et Frédéric Villaumé, directeur du Graine 7 Auvergne-Rhône-Alpes et trésorier du Mouvement associatif Auvergne-Rhône-Alpes. Il a permis de répondre à certaines idées reçues sur les usages de la subvention et d’évoquer le cadre juridique sécurisé qu’elle permet, les différences avec d’autres modes de contractualisation et ses avantages, tant pour les associations que pour les collectivités.
La variété des intervenants a permis des regards croisés d’experts, d’associatifs et de représentants des collectivités, pour donner des leviers d’action, alimenter les réflexions sur les partenariats en temps de crise et susciter des espaces de dialogue et de concertation entre les associations et les collectivités territoriales. Environ deux cents personnes ont suivi ce rendez-vous en ligne, dont les quatre sessions sont disponibles sous forme de podcasts 8. Les ressources documentaires, notamment le « Kit asso de l’élu·e », publié par le Mouvement associatif, et dont le contenu a nourri et inspiré ses webinaires, est également accessible. Les réactions des participants sont positives et soulignent beaucoup d’attentes, particulièrement de la part des acteurs associatifs, pour approfondir ce sujet et mieux porter les enjeux des partenariats auprès des décideurs publics.

Garance Andréys

(6) « #Covid-19 : où en sont les associations après le confinement ? », Recherches & Solidarités, 2020.
(7) Groupe régional d’animation et d’initiation à la nature et à l’environnement.
(8) Voir http://lemouvementassociatif-aura.org