Association

En amont de la crise sanitaire, le Mouvement associatif célèbre ses vingt ans et mobilise sur la citoyenneté

Plus qu’une célébration, un creuset des dynamiques associatives et un temps de réflexion. Le 31 janvier, « Droit de cité », la journée organisée par le Mouvement associatif à la Cité internationale universitaire de Paris, a réuni militants et acteurs de terrain, chercheurs, responsables d’associations et de mouvements de l’ESS, sans oublier de nombreux représentants des pouvoirs publics, dont Gabriel Attal, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, autour du thème « Être citoyen.ne aujourd’hui ».

L’apport des associations au bien-être des Français dans les territoires

Réalisée en janvier 2020 à la demande du Mouvement associatif, l’étude de l’Ifop intitulée « Le bien-être territorial. Vivre sa citoyenneté sur son territoire », portant sur un échantillon représentatif de la population française, révèle l’importance de la vie associative dans le sentiment de bien-être des habitants des territoires. Ainsi, ces derniers se disent plus heureux dans leurs localités grâce au tissu associatif et au bon ancrage territorial des associations. Cette reconnaissance de l’apport des associations est quasi unanime puisque :

70% des associations (hors sanitaire et social) ont dû suspendre leurs activités

Cette enquête du Mouvement associatif auprès des associations a récolté en dix jours près de 12 000 réponses. Après échantillonnage de représentativité, plusieurs tendances se dégageaient à la date du 26 mars :
• 70% des associations ont dû suspendre leurs activités habituelles, hors cas des associations mobilisées sur les activités de première nécessité. En creux, on retiendra que seules 17% de l’ensemble des associations échappent à la difficulté liée au report ou à l’annulation des événements.

A Lille, un colloque dédié au mouvement des associations de travailleurs au XIX e siècle

Les 7 et 8 octobre 2019, à l’Institut de recherches historiques du Septentrion (université de Lille), s’est tenu un colloque sur le mouvement des associations de travailleurs au XIX e siècle, organisé par Carole Christen (université de Lille), Caroline Fayolle (université de Montpellier) et Samuel Hayat (CNRS Lille, Ceraps). Son but était d’insérer l’association ouvrière dans l’histoire longue des formes d’organisation de travailleuses et des travailleurs, tout en restituant la pluralité des sens du mot « association ».

Le profil des associations culturelles de l’ESS

Après la publication, en 2017, du rapport « Rapprocher la culture et l’économie sociale et solidaire », de Bernard Latarjet, puis la rencontre « Culture et ESS : la 3 e voie ? », organisée en 2018 dans le cadre du 72 e Festival d’Avignon, un document vient rendre compte des réflexions issues de la 73 e édition du Festival, lors de la rencontre du 12 juillet 2019, placée sous l’égide du Festival d’Avignon, de la Fondation Crédit coopératif et du Labo de l’ESS.

Les vrais chiffres du bénévolat

Les bénévoles sont-ils près de 12 millions en France, comme l’annonce l’Insee, ou 22 millions, comme l’avancent d’autres études ? Le site « Associations mode d’emploi » a établi une intéressante confrontation des différents périmètres retenus par cinq enquêtes nationales, synthétisés dans un tableau à double entrée, tout en rappelant qu’aucun chiffre n’est faux : tout dépend de ce qui est compté et de ce que l’on cherche à mettre en valeur.