Alain Cordesse élu Président de l’UDES (Union des employeurs de l’économie sociale et solidaire)

Le 5 septembre 2013, Alain Cordesse a été élu à la présidence de l’UDES à l’unanimité par les membres du Conseil d’administration de l’Union. Président de « l’ex-Usgeres » depuis 2005, il entame un mandat de deux ans à la tête de la nouvelle Union.

Alain Cordesse est Vice-président national chargé de l’économie sociale au sein de la Ligue de l’enseignement ainsi que Vice-président du Conseil Supérieur de l’Economie Sociale et Solidaire (CSESS). Il est également, au nom des employeurs, Vice-président du Conseil des Entreprises, Employeurs et Groupements de l’Economie Sociale (Ceges).

 Ces dernières années à la tête de l’Usgeres, ont notamment été marquées par la signature, en avril et mai 2011 de deux accords sur la formation des dirigeants et sur l’égalité et la prévention des discriminations dans l’économie sociale et solidaire. Une négociation sur l’insertion et l’emploi des jeunes a par ailleurs été achevée en juin 2013. Sous sa présidence, l’Union a pris une nouvelle ampleur. Elle a notamment été invitée aux conférences sociales de juillet 2012 et juin 2013 et étroitement associée à la mise en œuvre des politiques publiques d’emplois (emplois d’avenir et contrats de génération).

Pour ce nouveau mandat, Alain Cordesse a notamment fixé les orientations suivantes qu’il reviendra au Conseil d’administration de l’Union de mettre en œuvre :

- Consolider et développer l’UDES afin d’affirmer sa position d’acteur important de l’économie sociale et solidaire et sa légitimité à être considéré comme partenaire social à part entière ;

- Poursuivre la négociation d’accords collectifs multiprofessionnels dans l’économie sociale et solidaire en fonction de l’agenda social (un accord sur l’insertion et l’emploi des jeunes dans l’économie sociale et solidaire est actuellement en phase de signature)

Il souhaite également que ce mandat soit marqué par une avancée significative sur la question de la représentativité des employeurs de l’économie sociale et solidaire dans les instances du dialogue social national. En effet, l’UDES souhaite que soit reconnu, entre les branches et l’interprofession, un niveau multiprofessionnel, donnant ainsi la capacité à l’Union de siéger dans une vingtaine d’instances tripartites.