Séminaire du RIUESS, Marne-la-Vallée, 4-5 février 2010

Après dix ans de colloques du Réseau Inter-Universitaire de l’Économie Sociale et Solidaire et de multiples manifestations scientifiques, de nombreux thèmes ont été abordés et ont permis d'approfondir les divers enjeux, domaines et difficultés de l'ESS. En dépit d’une somme de recherches et publications consacrées à l’ESS, il n'existe pas d'accord, même en interne, sur ses contours et ses fondements, ce qui constitue une faiblesse scientifique indéniable vis-à-vis des théories ou analyses classiques. (English below)

La construction d'un corpus en ESS exige une réflexion authentiquement collective. C'est d'abord la seule solution pour parvenir à une confrontation féconde des regards divergents sur l'ESS. C'est ensuite la meilleure façon de respecter les spécificités multiples de l’ESS. Nous proposons donc d'organiser cette session en deux temps afin de permettre la discussion des divergences et le résultat de la réflexion commune :

1) Une première session de travail collectif les 4 et 5 février 2010 à Paris (Marne la Vallée)
réservée aux membres du RIUESS autour de quelques invités sélectionnés pour leur compétence reconnue dans le champ. Nous imaginons huit interventions sur deux jours. Les huit intervenants acceptent le principe de « mettre à l’épreuve » de la discussion leur texte pour engager une réflexion qui sera présentée lors de la seconde session. L’idée est d’inviter des chercheurs du plus haut niveau possible reconnus dans la sensibilité qu’ils portent. La discussion s’engagera d’une part entre les chercheurs invités et d’autre part avec les membres du RIUESS présents (une vingtaine maximum envisagés).

Invités ayant confirmé leur participation :

  • Jean-François Draperi (Economie sociale)
  • Jean-Louis Laville (Economie solidaire)
  • Helmut Anheier (Tiers secteur)
  • Marie Bouchard (vision québécoise de l’économie sociale)
  • Susanne Elsen – Munich (Gemeinwesenökonomie)
  • Jacques Defourny (Entreprises sociales)
  • Jose Luis Coraggio (Economie solidaire latinoaméricaine)
  • Rainer Schlüter de Cooperatives Europe (acteur)

Pour concourir à élaborer les fondements théoriques de l’ESS, nous organiserons les débats, avec un animateur (ou deux), autour de 4 temps de travail. Pour éviter le risque naturel que chacun ne reprenne les traits essentiels de sa pensée et qu’on n’aboutisse qu’à la juxtaposition d’opinions différentes, il est demandé aux invités de structurer leur préparation par référence aux auteurs auxquels ils entendent se situer et de poser les bases théoriques de ce qu’ils entendent (qu’on peut entendre de façon descriptive et prospective) par « économie sociale et solidaire ».

Trois entrées thématiques sont proposées (avec des sessions de 3 heures). Précisons toutefois que ces découpages sont partiellement artificiels et se chevauchent donc parfois. Pour jouer pleinement le rôle réflexif et collectif envisagé pour ces journées, aucune communication orale ne sera assurée ex cathedra par les invités. Ceux-ci devront, pour chaque thème, produire environ quatre pages (10-  12000 signes), adressés au plus tard le 17 janvier 2010. Ces textes martyrs seront communiqués à tous les invités et mis en ligne sur le site du Riuess. Sur leur base, deux animateurs par session seront chargés d’assurer des débats approfondis entre les invités et avec les autres personnes présentes. Chaque session sera donc totalement réservée au débat.

La 4ème demi-journée (session de 4 heures) sera consacrée à un dialogue avec des «regards périphériques » . Ces personnalités extérieures se verront communiquer les textes martyrs, auront la possibilité d’assister à l’intégralité des débats, et présenteront leur point de vue sur l’ESS et son insertion dans le paysage scientifique. Leurs interventions seront discutées et donneront lieu à publication dans l’ouvrage final.

Une réunion des membres présents du réseau aura lieu le mercredi soir afin de préparer la seconde partie de la recherche.

Proposition d’intervenants périphériques :

  • Serge Latouche (décroissance)
  • Patrick Viveret (philosophe)
  • Philippe Corcuff (social démocrate libertaire)
  • Robert Boyer (régulationniste)
  • Xavier Ricard du CCFD (ONG développement)
  • Alain Caillé (anti-utilitariste)

2) une seconde session (de deux journées, à l’Université de Luxembourg les 3 et 4 Juin 2010) destinée à rendre compte des résultats de la recherche antérieure, à la faire progresser et à lancer un appel à communication orienté vers « l’ESS et ses fondements théoriques : une alternative au capitalisme ». Les textes donneront lieu à une publication.

La première journée sera consacrée à la restitution de la réflexion initiée en février. Elle donnera lieu à une intervention de 45mn de chaque invité de février. La thématique de chacun des invités sera dégagée à la suite des rencontres de février, en fonction de l’apport de chacun sur les thématiques évoquées, dans le souci d’une construction cohérente, pertinente et heuristique.

La seconde journée sera organisée en un petit nombre d’ateliers, sur la base des réponses à l’appel à communication lancé en décembre 2009. Sur la base du thème général « l’ESS et ses fondements théoriques : une alternative au capitalisme », les ateliers pourraient reprendre la structure tripartite du premier cycle de réflexion mais d’autres thématiques sont envisageables :

- Actualité des pères fondateurs (Owen, Proudhon, Fourrier…) pour l’ESS,

- L’interdisciplinarité au sein de l’ESS,

- L’apport des expériences actuelles à la construction théorique de l’ESS…