Le marché de l'emploi cadre dans l'ESS (Apec)

L'Apec vient de publier une étude réalisée à partir de 12600 offres d'emplois de cadres diffusées en 2012 par 2500 entreprises de l'ESS  (salaire médian brut annuel dans les offres : 35 k€). Le secteur représente près de 13 % de l’emploi cadre du secteur privé en France.

Avec un taux d’encadrement de 15 %, la part des cadres dans l’ESS est proche de celle des cadres dans l’ensemble du secteur privé. Il existe néanmoins des différences selon les statuts : 21 % de cadres dans les mutuelles, seulement 14 % dans les associations.

Les associations ont diffusé 64 % des offres, les coopératives 18 %, les mutuelles 13 % et les fondations 5 %.

Les offres d’emploi en gestion-finance-administration représentent ainsi 21 % des offres de l’ESS, soit deux fois plus en proportion que pour l’ensemble des offres Apec. Les coopératives se singularisent avec une part d’offres parues supérieure dans la fonction fi nance-trésorerie (8 % contre seulement 1 % pour l’ensemble des offres). Pour les mutuelles, la majorité des postes à pourvoir dans cette fonction se trouve en droit-fi scalité ou en administration-gestionorganisation. La part des offres publiées dans cette dernière fonction est aussi surreprésentée pour les associations ou les fondations, avec pour chacune près d’une offre sur dix en administration-gestionorganisation contre à peine 2 % pour l’ensemble des offres Apec.

La fonction santé-social-culture occupe également une part importante dans l’ESS avec 16 % des offres alors que pour l’ensemble des offres Apec, cette fonction ne pèse pas plus de 1 %. Si peu d’offres de cette fonction concernent les coopératives, leur part oscille entre 14 % pour les mutuelles à 37 % pour les fondations.

Par ailleurs, si les associations et les fondations se distinguent avec une part élevée d’offres publiées en ressources humaines (respectivement, 14 et 10 % contre 3 % pour l’ensemble des offres), les mutuelles, et surtout les coopératives, ont en revanche principalement des postes de commerciaux et de marketing à pourvoir (respectivement 30 et 48 % contre seulement 23 % pour l’ensemble des offres).

Le salaire médian brut annuel proposé dans les offres d’emploi de l’ESS publiées en 2012 est de 35 k€, soit un niveau légèrement en dessous du salaire médian dans les offres de l’ensemble du secteur privé, 37,5 k€.

Le salaire médian brut annuel proposé dans les offres mutualistes, en banque et assurances, est de 35 k€ contre 40 k€ pour le reste des offres de ce secteur.

Enfin, pour les associations qui représentent la majorité des offres publiées dans l’ESS, le niveau de rémunération proposé dans les offres est plus faible : la moitié des offres présente un salaire brut annuel inférieur à 34,5 k€

En lien avec les spécificités de l’ESS, les offres Apec publiées en 2012 se répartissent essentiellement dans les services et notamment dans la santé-action sociale, les organisations associatives, la banque et les assurances et la formation initiale et continue. Si la majorité des entreprises de l’ESS sont des associations de petite taille, ce secteur se distingue néanmoins avec une surreprésentation des offres d’emploi de cadre diffusées par des grandes entreprises : une offre sur deux provient d’une entreprise de plus de 250 salariés contre seulement une sur trois pour l’ensemble du privé.

Les coopératives offrent plus de postes pour les jeunes diplômés (une offre sur deux) que le reste du secteur privé.

40% des offres sont concentrées en Ile-de-France.

L'étude de l'Apec