En attendant la feuille de route pour l’ESS...

En attendant de connaître les propositions de la feuille de route promise par Christophe Itier, Haut-Commissaire à l’ESS, lors de sa prise de fonction, et  qui devraient être rendues publiques avant le mois d’août, les familles associatives ont des raisons d’espérer. En novembre, Édouard Philippe, Premier ministre, en présence de Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation en charge de la Vie associative, de Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire, et de Christophe Itier, avait demandé au secteur de formuler des propositions pour un plan de développement associatif. Sept  mois plus tard, un rapport a été remis à la suite du travail mené par le Mouvement associatif et ses réseaux membres, le Collectif des associations citoyennes et  le Réseau national des Maisons des associations.

Trois axes principaux se dégagent : faire vivre les potentialités de la loi 1901 et conforter le cadre dans lequel évoluent les associations ; bâtir une politique de développement, de soutien et de reconnaissance de la vie associative, et donner à celle-ci des moyens à la hauteur de ses enjeux ; faciliter la mission d’intérêt général des associations et leur apporter des réponses concrètes face aux facteurs qui les fragilisent et ont un impact sur leurs activités au service de la collectivité.