Positionnements mutualistes sur le projet de loi Pacte

Concernant les dispositions relatives à l’épargne retraite dans le projet de loi Pacte (Plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises), le groupe mutualiste VYV a souligné le risque que comportent les mesures visant à favoriser la sortie en capital des produits d’épargne retraite, au lieu d’une rente versée à vie. Privilégiant l’épargne sur le long terme, le groupe précise sa position à ce sujet : « L’utilité de l’épargne retraite est d’être un complément de revenus à ceux offerts par les dispositifs de retraite de la solidarité nationale, qui doivent demeurer le socle d’une protection sociale universelle et de haut niveau. »
En revanche, d’autres aspects de la loi Pacte ont fait l’objet d’évaluations positives de la part de responsables mutualistes. Il en est ainsi du statut d’entreprise à mission, visant valoriser les entreprises classiques engagées au-delà du seul intérêt de leurs associés. Dans un article du journal Le Monde des 20-21-22 mai 2018, Thierry Beaudet, président de la Mutualité française et du groupe VYV, et Pascal Demurger, directeur général du groupe Maif et président de l’Association des assureurs mutualistes (AAM), défendent ce statut auprès des acteurs de l’économie sociale et solidaire : « Représentants du mutualisme en France, nous croyons que la tentation du repli sur soi ne serait pas à la hauteur des enjeux qui sont devant nous. Nous devons embrasser cette évolution, bâtir des ponts plutôt que des murs entre le secteur capitaliste et l’ESS, afin d’encourager toute entreprise qui œuvre en faveur du bien commun (Thierry Beaudet et Pascal Demurger, « Une occasion pour le mutualisme », Le Monde, 20-21-22 mai 2018.) . »
Ces propos, qui auraient été considérés comme provocateurs il y a quelques années, semblent s’inscrire dans l’air du temps, saturé de métaphores de ponts et de passerelles depuis que l’ESS se doit d’être « inclusive ». Il y a fort à parier qu’ils ne manqueront pas de susciter quelques réactions dans les milieux mutualistes.