L’OIT fête son centenaire et fait la promotion des coopératives

L’Organisation internationale du travail (OIT) a été fondée en 1919, au lendemain de la Première Guerre mondiale, dans le sillage de la Société des Nations (SDN), ancêtre de l’ONU. Son premier directeur, le socialiste Albert Thomas (1878-1932) (Voir la fiche biographique d’Albert Thomas dans Patricia Toucas-Truyen et Michel Dreyfus (dir.), 2005, Les Coopérateurs. Deux siècles de pratiques coopératives, Paris, Éd. de l’Atelier, p. 403-404.), s’est particulièrement illustré dans l’essor du mouvement coopératif en France au début du XX e siècle. Très impliqué dans le processus d’unification des  coopératives de consommation, qui aboutit à la création de la FNCC en 1912, il exerça parallèlement des responsabilités au sein de l’ACI. Ministre de la Guerre durant le conflit, il mobilisa les coopératives de consommation parisiennes pour résoudre les problèmes de ravitaillement dans la capitale. En 1921, il organisa un service de la coopération au sein de l’OIT. L’engagement d’Albert Thomas a donc fortement contribué à faire connaître et à valoriser le travail coopératif au niveau international par le biais de l’OIT.
Dans cet esprit, l’organisation a adopté lors de sa 108 e conférence internationale, le 21 juin 2019, une « Déclaration du centenaire de l’OIT sur l’avenir du travail » dans laquelle elle s’engage à promouvoir l’économie sociale et solidaire.