"L’exercice démocratique en entreprise coopérative. Du sociétariat au néosociétariat, la coopérative d’entrepreneurs salariés ou l'émergence d'un modèle inédit de gouvernance. Un certain esprit du capitalisme". Olivier JOUAN

Olivier Jouan, 1er Prix 2010 de la recherche coopérative, organisé par le Crédit Mutuel et la Recma.

Comment devenir sociétaire d’une entreprise collective quand on est un entrepreneur ? Comment animer le sociétariat dans une coopérative aux nombreuses originalités ?

Cet ouvrage propose une réflexion sur l’état du sociétariat dans les Coopératives d’Activités et d’Emploi (CAE), et sur son évolution à venir. Le lecteur est invité à effectuer une plongée dans l’Histoire du mouvement coopératif qui éclaire d’une certaine façon sur les fondements du capitalisme. Coopération et capitalisme sont aussi auscultés du point de vue de la psychanalyse institutionnelle.

Cet ouvrage s’appuie sur une solide expérience professionnelle du pilotage d’une CAE par l’auteur en tant que gérant de Port Parallèle, sur une large bibliographie et le rapprochement de plusieurs disciplines pour une meilleure compréhension des enjeux de la coopération, nécessaire à l’animation du sociétariat.

Des enquêtes et des entretiens auprès d’entrepreneurs, de salariés des équipes d’appui et de gérants viennent étayer la réflexion. Ce recueil de données vivantes, complémentaire à l’approche théorique, permet de brosser le portrait du rapport qu’entretiennent ces entreprises particulières aux questions de l’argent, du pouvoir et de la démocratie.

La coopérative d’entrepreneurs pourrait donner sens à un nouvel interagir en entreprise et plus largement en société. Sa capacité à interroger le travail, la subordination, la relation commerciale, peut la conduire à impacter durablement l’économie politique par la réintroduction du bien commun dans des entreprises qui n’appartiendraient plus qu’à elles-mêmes.

Télécharger le mémoire d'Olivier Juan

Plan

Partie I Entrepreneuriat collectif, une réinvention de l’entreprise et de l’entreprendre. ……………………………….15

I. Le sociétariat et le cadre coopératif. Origines et état actuel………………….15

1- Présentation générale du cadre coopératif (Définition, cadre légal, chiffres.)…...15

2- Enjeux économiques et managériaux du cadre coopératif……………………….24

3- Enjeux humains et démocratiques des SCOP……………………………………28

II- Le style managérial en entreprise coopérative et sa déclinaison en CAE….34

1- Loi symbolique dans l’entreprise, pouvoirs et contre-pouvoirs…………………34

2- Salariés de la CAE et entrepreneurs, salariés, statuts et encadrement distincts…43

3- Les nouvelles formes de pouvoir………………………………………………..50

3.1- L’esprit du capitalisme face à l’esprit coopératif ……………………...……… 50

3.2- L’apport de la psychanalyse pour la compréhension de l’organisation des CAE…...54

III- Les modalités du contrôle politique ou la double qualité………………… 59

1- De la participation à la possession de l’entreprise………63

2- Le cas du sociétariat restreint dans les SCOP et la double qualité…..67

3- Les nouvelles formes de pouvoirs et les contre-pouvoirs dans les SCOP....67

3.1- Gouvernance et contre-pouvoirs.………………67

3.2- La question de la permanence des dirigeants fondateurs. …....68

3.3- Stratégie de contournement du sociétariat et maintien du contrôle politique………..74

Partie II – CAE, un modèle particulier de coopérative. ……………..76

I- Une entreprise partagée. ……………………………………………………...76

1- Présentation de l’enquête sur l’accession au sociétariat………76

2- Le constat d’un  malaise……………………………………………….80

3- Bilan et perspective d’un outil de travail en commun…………...83

II- Une amplification de la coopération..…………………………………….....88

1- Lien de subordination et liberté d’entreprendre……………..88

2- L’entrepreneuriat-salarié, vers la construction d’un néosalariat……….93

3- Accéder au sociétariat…………….......100

III- Sociétariat en CAE et formation d’une culture d’entreprise. ………….104

1- retour sur la culture d’entreprise………………………...104

2- Le retour du symbolique………………………………...110

3- Le risques de la banalisation identitaire………………………113

Partie III –Vers un néosociétariat. ……………………………………..118

I- Place et rôle de l’entrepreneur dans le « Participer et posséder. »………119

1- Photographie du sociétariat…………………………...119

2- Conditions d’accès au sociétariat……………………..122

2- Ressorts des motivations des candidats au sociétariat………...127

II- La gérance en CAE, la notion de patronat questionnée. …………………129

1- Animer la participation des associés…………………………………………..131

2- Le gérant fondateur, légitimité et perspectives………………………………..136

3- Du père fondateur à la figure de « l’au-moins-un »…………………………...140

III- Les CAE, l’horizon d’une forme de néosociétariat……………………….144

1- du néosalariat au néosociétariat, le vécu d’une sociétaire………..145

2- L’éducation coopérative comme fondement du néosociétariat……..152

3- Expérimentation du néosociétariat……………………………………...……..163

Conclusions…………….………………………………………………………175

Bibliographie……………………………………………………..……………186

Annexes…………………………………………………………………………190

 

<!--[if gte mso 10]>

Comment devenir sociétaire d’une entreprise collective quand on est un entrepreneur ?  Comment animer le sociétariat dans une coopérative aux nombreuses originalités ?

Cet ouvrage propose une réflexion sur l’état du sociétariat dans les Coopératives d’Activités et d’Emploi (CAE), et sur son évolution à venir. Le lecteur est invité à effectuer une plongée dans l’Histoire du mouvement coopératif qui éclaire d’une certaine façon sur les fondements du capitalisme. Coopération et capitalisme sont aussi auscultés du point de vue de la psychanalyse institutionnelle.

Cet ouvrage s’appuie sur une solide expérience professionnelle du pilotage d’une CAE par l’auteur en tant que gérant de Port Parallèle, sur une large bibliographie et le rapprochement de plusieurs disciplines pour une meilleure compréhension des enjeux de la coopération, nécessaire à l’animation du sociétariat.

Des enquêtes et de

Comment devenir sociétaire d’une entreprise collective quand on est un entrepreneur ? Comment animer le sociétariat dans une coopérative aux nombreuses originalités ?

Cet ouvrage propose une réflexion sur l’état du sociétariat dans les Coopératives d’Activités et d’Emploi (CAE), et sur son évolution à venir. Le lecteur est invité à effectuer une plongée dans l’Histoire du mouvement coopératif qui éclaire d’une certaine façon sur les fondements du capitalisme. Coopération et capitalisme sont aussi auscultés du point de vue de la psychanalyse institutionnelle.

Cet ouvrage s’appuie sur une solide expérience professionnelle du pilotage d’une CAE par l’auteur en tant que gérant de Port Parallèle, sur une large bibliographie et le rapprochement de plusieurs disciplines pour une meilleure compréhension des enjeux de la coopération, nécessaire à l’animation du sociétariat.

Des enquêtes et des entretiens auprès d’entrepreneurs, de salariés des équipes d’appui et de gérants viennent étayer la réflexion. Ce recueil de données vivantes, complémentaire à l’approche théorique, permet de brosser le portrait du rapport qu’entretiennent ces entreprises particulières aux questions de l’argent, du pouvoir et de la démocratie.

La coopérative d’entrepreneurs pourrait donner sens à un nouvel interagir en entreprise et plus largement en société. Sa capacité à interroger le travail, la subordination, la relation commerciale, peut la conduire à impacter durablement l’économie politique par la réintroduction du bien commun dans des entreprises qui n’appartiendraient plus qu’à elles-mêmes.

Comment devenir sociétaire d’une entreprise collective quand on est un entrepreneur ? Comment animer le sociétariat dans une coopérative aux nombreuses originalités ?

Cet ouvrage propose une réflexion sur l’état du sociétariat dans les Coopératives d’Activités et d’Emploi (CAE), et sur son évolution à venir. Le lecteur est invité à effectuer une plongée dans l’Histoire du mouvement coopératif qui éclaire d’une certaine façon sur les fondements du capitalisme. Coopération et capitalisme sont aussi auscultés du point de vue de la psychanalyse institutionnelle.

Cet ouvrage s’appuie sur une solide expérience professionnelle du pilotage d’une CAE par l’auteur en tant que gérant de Port Parallèle, sur une large bibliographie et le rapprochement de plusieurs disciplines pour une meilleure compréhension des enjeux de la coopération, nécessaire à l’animation du sociétariat.

Des enquêtes et des entretiens auprès d’entrepreneurs, de salariés des équipes d’appui et de gérants viennent étayer la réflexion. Ce recueil de données vivantes, complémentaire à l’approche théorique, permet de brosser le portrait du rapport qu’entretiennent ces entreprises particulières aux questions de l’argent, du pouvoir et de la démocratie.

La coopérative d’entrepreneurs pourrait donner sens à un nouvel interagir en entreprise et plus largement en société. Sa capacité à interroger le travail, la subordination, la relation commerciale, peut la conduire à impacter durablement l’économie politique par la réintroduction du bien commun dans des entreprises qui n’appartiendraient plus qu’à elles-mêmes.

 

s entretiens auprès d’entrepreneurs, de salariés des équipes d’appui et de gérants viennent étayer la réflexion. Ce recueil de données vivantes, complémentaire à l’approche théorique, permet de brosser le portrait du rapport qu’entretiennent ces entreprises particulières aux questions de l’argent, du pouvoir et de la démocratie.

La coopérative d’entrepreneurs pourrait donner sens à un nouvel interagir en entreprise et plus largement en société. Sa capacité à interroger le travail, la subordination, la relation commerciale, peut la conduire à impacter durablement l’économie politique par la réintroduction du bien commun dans des entreprises qui n’appartiendraient plus qu’à elles-mêmes.