Les habitudes coopératives des enfants (et des chimpanzés !)

Des scientifiques de l'institut Max Planck (MPI) d'anthropologie évolutionnaire de Leipzig, en Allemagne, et du MPI de psycholinguistique de Nijmegen, aux Pays-Bas ont observé comment les enfants préfèrent collaborer pour résoudre un puzzle plutôt que de le faire tout seul. 

Pour les besoins de l'étude, les chercheurs ont évalué des petits Allemands de trois ans et des chimpanzés en semi-liberté; les enfants et les chimpanzés pouvaient choisir entre deux approches de résolutions de problèmes; collaborative ou non-collaborative.

La collaboration est ce qui relie les personnes; les sociétés humaines se sont développées sur cette base. Dès leur plus jeune âge, les enfants reconnaissent le besoin de l'aide et la sollicitent, font des accords sur la manière de procéder et de reconnaître le rôle de leur compagnons pour garantir leur succès. Tandis que les chimpanzés sont également coopératifs, travaillent ensemble pour surveiller leur frontière ou chassent ensemble, ils sont moins motivés pour coopérer dans d'autres tâches. 

«La préférence de faire les choses avec autrui au lieu de le faire seul différencie l'homme de ses proches cousins primates», explique Daniel Haun du MPI pour l'anthropologie évolutionnaire et le MPI pour la psycholinguistique. «Nous nous attendions à trouver des différences entre la coopération des chimpanzés et de l'homme, car l'homme coopère dans une variété de contextes et dans des formes plus complexes par rapport aux chimpanzés.»

En savoir plus