Goodyear : comment les ex-salariés veulent reprendre l'entreprise

Quelque 300 ex-Goodyear entendent créer une coopérative (Scop) pour sauver des emplois à Amiens. Ils ont soumis leur projet à la maison mère aux États-Unis.

Les ex-salariés de Goodyear dont l'usine d'Amiens a fermé en janvier 2014 ont décidé, sous la houlette de leurs avocats emmenés par le militant communiste Fiodor Rilov, l'ennemi public numéro 1 des grands patrons de se regrouper sous la forme d'une société coopérative et participative (Scop) pour renaître de leurs cendres. La cessation d'activité avait abouti à la suppression de 1143 emplois.

Lire la suite sur le site du Figaro