Associations et logiques de marché, la dernière publication de la CPCA

La Conférence permanente des coordinations associatives vient de publier son dernier Vie associative consacrée aux rapports complexes qu'entretiennent les associations avec les logiques de marché, marchés largement suscités et encadrés par la puissance publique (RGPP, Lolf...). De sorte que pour bon nombre d'associations, il est légitime de se demander s'il faut encore parler de financements publics, les subventions ayant cédé la place aux appels à projets qui, sur fonds publics, mettent les associations systématiquement en concurrence avec des entreprises.

"Le but des associations est-il vraiment de produire comme les autres ? Peut-on vraiment exiger d’être reconnu comme un opérateur à part dès lors qu’on accepte la banalisation ? Peut-on se prévaloir d’être du tiers secteur quand les évolutions sociales et économiques rendent les frontières plus confuses ? Qu’est-ce que les associations, entreprises de l’économie sociale et solidaire, ont à faire valoir face aux logiques de marché et la concurrence ? [...] Doit-on passer du service rendu à la collectivité à la prestation de services payée par les collectivités ? Considérer les activités associatives comme autant de marchés potentiels à ouvrir à la concurrence commerciale ? Que peuvent faire les associations face à l’irruption des logiques de marché et à l’imposition de pratiques commerciales ? " Voilà quelques unes des questions abordées dans ce document, qui présente nombre d'interviews plus riches les unes que les autres.

Téléchargez le rapport sur le site de la CPCA