30 milliards d’euros en moins pour la solidarité nationale

La Fédération des mutuelles de France réagit à l'annonce de  la suppression de la contribution des entreprises à la branche famille de la Sécurité sociale.

Lors de la conférence de presse qu’il a tenu [le 14 janvier] , le Président de la République a détaillé les mesures de son « pacte de responsabilité » pour les entreprises. La principale mesure de ce pacte est la suppression de la contribution des entreprises à la branche famille de la Sécurité sociale, ce qui représentera un manque à gagner de plus de 30 milliards d’euros. C'est un tournant sans précédent dans l'histoire de la politique familiale de notre pays, et c'est un nouveau et terrible coup porté au pouvoir d'achat de nos concitoyens sur qui va, sans nul doute, peser tout le poids de ce transfert de charges. 

Les Mutuelles de France expriment leur inquiétude suite à cette annonce. Elles tiennent à rappeler que les entreprises bénéficient déjà de plus de 60 milliards d’euros d’exonérations et d’exemptions de cotisations sociales dont la Cour des Comptes a jugé dans de nombreux avis que leurs effets réels sur l’emploi étaient « incertains ».

 Priver la Sécurité sociale de ressources, c’est affaiblir la protection sociale solidaire et prendre la responsabilité d’accentuer encore les inégalités.

 Par ailleurs, le Président de la République a réaffirmé sa volonté de renforcer le parcours de soins des patients, comme le prévoyait déjà la Stratégie Nationale de Santé présentée par Marisol Touraine en septembre dernier. Les Mutuelles de France engagent le gouvernement à passer des paroles aux actes en mettant enfin en œuvre des politiques publiques en faveur des soins de premier recours et de l’exercice de la médecine coordonnée.