Vers l’égalité femmes-hommes dans l’ESS?

« L’économie à visage humain » : telle est souvent surnommée l’économie sociale et solidaire, dont les engagements en termes de démocratie, d’égalité et de solidarité sont désormais bien connus. Ne pourrait-on pas aussi l’appeler « l’économie à visage féminin » quand 2/3 de ses salariés sont des femmes ? Sauf qu’une fois encore, le pouvoir se décline majoritairement... au masculin. La domination masculine dans l’ESS a-t-elle encore des beaux jours devant elle ? Ça, ce n’est pas si sûr, entend souligner ce nouveau Working Paper de Pour la Solidarité - PLS.

 

Cette publication propose d’abord un état des lieux chiffrés des inégalités femmes-hommes dans le tiers-secteur en France : on y apprend notamment que l’ESS fait un peu mieux que le privé en matière d’écart de rémunération entre femmes et hommes (8% contre 13%) mais cela s’explique largement par une échelle des salaires réduite dans les associations. Par ailleurs, la gouvernance démocratique ne semble pas être gage de meilleur accès aux postes à responsabilité pour les femmes.

Ce Working Paper ne dresse toutefois pas seulement un bilan critique de l’ESS en opposant ses « utopies » à ses « pratiques ». Il vise avant tout à mettre en lumière le combat des femmes et des hommes de l’ESS pour l’égalité, la récente mise à l’agenda de la thématique du genre, les pratiques innovantes des acteurs. La récente loi ESS impose également de nouvelles obligations en matière de parité. La lecture de ce Working Paper est indispensable si l’on comprend que l’égalité femmes-hommes n’est pas qu’un effet de mode, elle n’est pas qu’une obligation morale et bientôt juridique, elle constitue aussi une condition indispensable au renouveau de l’économie sociale et solidaire en France.

Contact : elise.dubetz at pourlasolidarite.eu