Une proposition de loi veut supprimer les mutuelles étudiantes

Cibles de nombreuses critiques depuis plusieurs années, les mutuelles étudiantes pourraient disparaître. Une sénateur spécialiste de la question a en tout cas déposé une proposition de loi dans ce sens.

Les mutuelles étudiantes sont à nouveau la cible des critiques du Sénat. La sénateur UMP du Val-de-Marne, Catherine Procaccia, a déposé une proposition de loi visant à supprimer la délégation de gestion du régime obligatoire dont les mutuelles étudiantes bénéficient. Cette proposition, enregistrée le 17 juin, fait suite à un rapport de fin 2012 sur les mutuelles étudiantes de la commission des affaires sociales, dont les conclusions incendiaires étaient déjà co-signées par Catherine Procaccia, avec le sénateur socialiste Ronan Kerdraon.

Un avis très critique confirmé par un rapport de la Cour des comptes en septembre 2013. Celui-ci pointait «de profondes difficultés», une qualité des service «très insuffisante» et recommandait de «reconsidérer le maintien de la gestion déléguée de l’assurance maladie des étudiants.» Dans l’exposé des motifs de sa proposition de loi, la sénateur UMP pointe à nouveau aujourd’hui les dysfonctionnements des mutuelles étudiantes ainsi que «la faible qualité de service» et justifie son action par le contexte de «chasse au gaspi» pour les finances publiques.

Lire l'article complet de Paul de Coustin sur le site du Figaro étudiant

Lire la proposition de loi sur le site du Sénat