Un tiers-secteur malmené par l’Union européenne ?

L’Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire (Injep) a produit une étude sous la direction de Philippe Eynaud, Elisabetta Buccolo et Laurent  Gardin, intitulée « Les modèles socio-économiques du tiers-secteur en Europe : approches analytiques, contraintes et évolutions ». Dans une présentation panoramique, la première partie expose les réalités plurielles du tiers-secteur en Europe, avec une perspective historique et sémantique, et suggère deux pistes pour mieux aborder les modèles socio-économiques en présence : mieux définir les types de relations observables entre tiers-secteur et État, notamment au travers de la question du financement, et mettre en place des indicateurs. La seconde partie de l’étude s’intéresse aux évolutions et à l’actualité des modèles du tiers-secteur en Europe. Différents facteurs qui l’ont impacté (service d’intérêt général, entreprise sociale, mesure de l’impact social et de l’investissement social) sont étudiés.
Finalement, cette étude – réalisée en complément de la revue de littérature publiée par l’Injep en 2019 sur les modèles socio-économiques associatifs français (Bucolo et al., 2019) – montre en quoi  les principes idéologiques qui ont participé à la construction européenne ont eu une incidence majeure sur les modèles socio-économiques du tiers-secteur dans l’ensemble des États membres.

https://frama.link/XNjSU9aq