Neuf associations sur dix fonctionnent sans salarié !

Toute la Recma

  • 2010
    • 2017
    • 2016
    • 2015
    • 2014
    • 2013
    • 2012
    • 2011
    • 2010
  • 2000
    • 2009
    • 2008
    • 2007
    • 2006
    • 2005
    • 2004
    • 2003
    • 2002
    • 2001
    • 2000
  • 1990
    • 1999
    • 1998
    • 1997
    • 1996
    • 1995
    • 1994
    • 1993
    • 1992
    • 1991
    • 1990
  • 1980
    • 1989
    • 1988
    • 1987
    • 1986
    • 1985
    • 1984
    • 1983
    • 1982
    • 1981
    • 1980
  • 1970
    • 1979
    • 1978
    • 1977
    • 1976
    • 1975
    • 1974
    • 1973
    • 1972
    • 1971
    • 1970
  • 1960
    • 1969
    • 1968
    • 1967
    • 1966
    • 1965
    • 1964
    • 1963
    • 1962
    • 1961
    • 1960
  • 1950
    • 1959
    • 1958
    • 1957
    • 1956
    • 1955
    • 1954
    • 1953
    • 1952
    • 1951
    • 1950
  • 1940
    • 1949
    • 1948
    • 1947
    • 1946
    • 1945
    • 1944
    • 1943
    • 1942
    • 1941
    • 1940
  • 1930
    • 1939
    • 1938
    • 1937
    • 1936
    • 1935
    • 1934
    • 1933
    • 1932
    • 1931
    • 1930
  • 1920
    • 1929
    • 1928
    • 1927
    • 1926
    • 1925
    • 1924
    • 1923
    • 1922
    • 1921
    • 1920

Tel est le titre d’une enquête récente menée par l’Insee (Insee Première, mars 2016, n° 1587), qui révèle que, si la France compte 1,3 million d’associations actives en 2013, seules 12 % d’entre elles emploient des salariés, parmi lesquelles 55 % n’en comptent qu’un ou deux. Il est également précisé que le monde associatif recourt très fréquemment aux emplois à temps partiel (pour la moitié des associations). En outre, l’enquête
indique que les ressources du secteur associatif s’élèvent à 104 milliards d’euros  (Chiffres 2013) dont 94 milliards pour les associations employeuses avec des financements qui proviennent de recettes d’activité, d’origine privée ou publique.

Au total, le travail salarié accompli dans les associations représenterait 7 % de celui effectué dans l’ensemble de l’économie, en équivalent temps plein, avec des disparités fortes dans les quatre domaines dans lesquels les associations interviennent ­principalement (sport, loisirs, culture, défense de causes, de droits ou d’intérêts). Ainsi, la santé, l’hébergement social ou médico-social et l’action sociale (humanitaire ou caritative) concentrent 60 % des emplois salariés alors qu’elles ne représentent que 21 % des associations
employeuses.

Par ailleurs, l’étude insiste sur le fait que le bénévolat constitue la ressource ­essentielle pour la quasi-totalité des associations (employeuses ou non) et quel que soit le secteur d’activité. Le volume de travail des bénévoles correspondrait à 680 000 emplois en équivalent temps plein. C’est d’ailleurs pour mieux connaître le vécu et les attentes des bénévoles que les experts de Recherches et Solidarités interrogent chaque année (Depuis 2008. L’enquête 2016 a été lancée en mars sements : quand les mutuelles dépassent les bornes »,
dernier) des milliers de bénévoles dans le cadre du Baromètre d’opinion des bénévoles, dont les résultats sont publiés en libre accès sur Recherches-solidarites.org.

Laurent Lasne