L’OCCE forme les nouvelles générations de coopérateurs

À l’occasion de la rentrée scolaire, Éric Weill, président de l’OCCE (Office central de la coopération à l’école), a adressé une lettre aux parents d’élèves expliquant le fonctionnement et l’objectif des coopératives scolaires : « Dans l’école, la coopérative scolaire OCCE accompagne les projets coopératifs initiés par les élèves et leurs enseignants : ainsi, les enfants et les jeunes développent leur connaissance du monde, leur esprit critique, et deviennent des acteurs positifs pour une société plus solidaire et démocratique. » Rappelons que les coopératives scolaires sont nées durant la Première Guerre mondiale à l’initiative de Barthélémy Profit, inspecteur de l’instruction primaire. Initialement créées pour remédier à la pénurie de matériel pédagogique, elles visaient également à favoriser l’esprit coopératif chez les enfants. Elles fonctionnaient en autogestion, avec un règlement élaboré par les élèves. L’OCCE a été fondé en 1928 avec l’aide de certains responsables de la FNCC (Fédération nationale des coopératives de consommateurs). Cette mission d’éducation à la prise de responsabilités et à la citoyenneté a été quelque peu mise en berne au cours des années 1960 avant d’être revitalisée au début des années 2000, lorsque l’OCCE a refondé son projet pédagogique au sein d’un projet économique et social plus large. Une circulaire du ministère de l’Éducation nationale du 23 juillet 2008 définit les coopératives scolaires comme « des regroupements d’adultes et d’élèves qui décident de mettre en œuvre un projet éducatif s’appuyant sur la pratique de la vie associative et coopérative ».
Dans sa lettre aux parents, Éric Weill précise que la coopération à l’école, c’est «apprendre à apprendre et à vivre avec les autres, par les autres et pour les autres, et non pas seul contre les autres». En somme, l’antithèse de la logique compétitive qui prévaut dans le système éducatif français.
Source : www.occe.coop