Les Cres ou comment faire beaucoup avec peu de moyens

Le Conseil national des chambres régionales de l’économie sociale (CNCres) vient de publier un panorama des vingt-trois Cres(s) existantes.

Quinze sont des chambres de l’économie sociale, huit de l’économie sociale et solidaire (dont trois, la Guadeloupe, la Corse et la Guyane, ont rejoint le réseau fin 2008-début 2009). Le document précise leur structuration (nombre et nature des collèges, des adhérents…) et la composition de leurs instances dirigeantes. On notera ainsi que 31 % des présidents représentent le monde associatif, 26 % sont issus de la mutualité de santé (13 % de l’assurance), 17 % de la coopération et 4% de l’économie solidaire. Le panorama détaille ensuite les moyens financiers et humains dont disposent les Cres. Trois seulement comptent plus de dix ETP (Rhône-Alpes, Aquitaine et Bretagne). Le réseau embauche en tout 124 personnes (plus de 80 % en CDI) pour 118 ETP, pour un budget moyen de 368 700 euros, mais avec de fortes disparités (de 40 100 à 1,29 million d’euros), soit 8,5 millions d’euros en tout (les principaux financeurs étant la région, le FSE et la DIIESES). Autrement dit, de tous petits moyens au regard de l’impressionnante liste de missions et de productions réalisées par les Cres depuis 2006 ! Pour en savoir plus: www.cncres.org.