Diversité des positions coopératives sur les produits phytosanitaires

Le manifeste publié par le Copa-Cogeca (Comité des organisations professionnelles - Comité général de la coopération agricole) fait également état du malaise de la profession, accusée de ne pas être assez attentive au bien-être animal ni suffisamment vigilante quant à l’utilisation des produits phytosanitaires. Sur
cette dernière question, toutefois, la coopération agricole française ne parle pas d’une seule voix, et les comportements divergent en conséquence. Les grandes structures comme Triskalia ou InVivo (pour ne prendre que deux exemples), gérées par des représentants de la FNSEA, se satisfont du plan gouvernemental, qui prévoit une réduction lente et progressive de l’usage du glyphosate. Même satisfaction du côté de la Coordination rurale. Aux antipodes,
les coopératives proches de la Confédération paysanne militent pour un arrêt immédiat, qui leur apparaît comme un enjeu primordial pour le développement de l’agriculture biologique.