#Cooplab met à l’honneur l’entrepreneuriat coopératif auprès des enseignants et des 15/20 ans

Pour apprendre à entreprendre et à coopérer au travail, rien de tel que de pouvoir tester par soi-même. C’est dans cet esprit que se développent de nombreuses initiatives en France comme dans d’autres pays européens pour promouvoir l’entrepreneuriat coopératif auprès des jeunes et dans l’enseignement. En France, le dispositif « Mon ESS à l’école » en est un exemple, qui permet à des lycéens de créer leur entreprise de l’ESS (association loi 1901 ou coopérative) dans le cadre de leur cursus. Pour compléter ces opportunités d’apprentissage et de découverte de l’entrepreneuriat, tout en rappelant que la coopération peut également s’exercer en milieu professionnel, au sein d’une Scop, plusieurs structures coopératives, avec le soutien du programme Erasmus Plus, ont décidé fin 2015 de lancer #Cooplab, une plate-forme de ressources pédagogiques à destination des enseignants et des formateurs, mais aussi des jeunes eux-mêmes.
Le projet a réuni cinq partenaires de la coopération européenne : Irecoop et Feaes, deux organismes de formation italien et espagnol, le magazine français Alternatives économiques, le Cecop, organisme représentatif de la coopération de travail en Europe, et la Confédération générale des Scop, coordinateur du projet. Pendant deux ans, #Cooplab a été testé dans trois pays. En Italie, le site et les outils proposés ont été présentés à 69 enseignants du secondaire et à leurs classes, en présence d’un animateur. En Espagne, ce sont 26 enseignants spécialisés en ESS et 50 enseignants du secondaire, dont 14 du Honduras, qui ont bénéficié d’une présentation et d’une aide à la prise en main des outils de la plateforme, avec le soutien d’un membre de l’équipe de #Cooplab. En France, le site a été testé et utilisé par 12 enseignants en éco-gestion, une classe de terminale STMG, un enseignant de terminale ES et ses élèves, ainsi que quinze étudiants en master de gestion, qui ont ainsi pu élaborer les statuts de leur coopérative.

Des ressources modulaires
Les ressources proposées par la plateforme sont multiples et modulaires, conçues pour répondre à des besoins spécifiques. Certains outils sont ouverts à tous les utilisateurs – jeunes, enseignants et grand public –, comme ces trois vidéos de 4 minutes présentant les témoignages de jeunes entrepreneurs coopératifs de France, d’Italie et d’Espagne sur trois thèmes différents. Le premier d’entre eux concerne les diverses motivations qui conduisent à se lancer en coopérative et pas autrement. Ce peut être la volonté d’entreprendre à plusieurs en partageant équitablement les risques et les réussites du projet, parce qu’on partage une envie et une culture communes ; le désir d’ancrer localement son emploi pour travailler sans patron, mais pas tout seul ; ou encore la volonté d’adopter un statut juridique cohérent avec un projet à visée sociale ou environnementale. La deuxième vidéo aborde la relation au travail et la valeur ajoutée du modèle coopératif, qui favorise la motivation des jeunes par l’autonomie, la reconnaissance, l’écoute et le partage dans une organisation mutuellement acceptée. La troisième met en avant les atouts du modèle coopératif plus globalement pour l’économie et la société : finalité tournée vers le long terme, esprit de service aux membres de la coopérative, création et pérennité des emplois, participation au développement local et au développement durable.
Autre outil ouvert à tous : le jeu Playcoop, un quiz sous forme de serious game qui permet de découvrir les points clés du modèle coopératif et de tester de façon ludique les connaissances acquises pendant les sessions de sensibilisation avec les formateurs et les enseignants. Ce jeu propose aux utilisateurs de prendre la mer et de voyager dans cinq îles coopératives : idées coopératives, stratégie, démocratie, gouvernance et maîtres coopératifs. Les utilisateurs peuvent jouer seuls sur Internet, mais ils sont encouragés, en classe ou en formation, à jouer en équipes et à pratiquer la coopération pour obtenir ensemble le meilleur score.

Permettre le « learning by doing »
D’autres outils de #Cooplab sont plus spécifiquement destinés aux enseignants et aux formateurs, comme Start to Coop, qui permet à l’élève de tester par lui-même la création d’une entreprise coopérative ou le travail en son sein. Ce programme repose sur l’approche learning by doing (apprendre en faisant). Les enseignants disposent d’un livret formateur, de documents modèles pour le travail des élèves, de « points focus » (explication documentaire), etc. Le test de création de coopérative s’effectue en cinq étapes. La première consiste à trouver une idée d’entreprise sur la base d’un travail collectif intégrant les processus de débat, de décision et de choix. La deuxième permet d’expérimenter les points clés de la stratégie (diagnostic du marché, des clients, besoins de financement, etc.). La troisième concerne l’organisation de l’équipe et la gouvernance coopérative. La quatrième est une étape de suivi : quels outils pour suivre le fonctionnement économique de l’entreprise, comment gérer l’évolution des relations d’équipe ? Enfin, la dernière étape sert à dresser le bilan des quatre précédentes et à découvrir plus globalement la réalité des coopératives dans l’économie d’aujourd’hui.
L’ensemble des outils produits dans le cadre de #Cooplab sont en accès libre sur le site Web issu du projet. Celui-ci a également vocation à promouvoir et à valoriser les ressources produites par d’autres organisations s’inscrivant dans la même perspective : outiller les enseignants et les formateurs intéressés par l’entrepreneuriat coopératif et sensibiliser les jeunes à ce modèle, leur donner envie de travailler au sein d’une coopérative, voire de créer la leur.

Pierre Liret
Découvrir #Cooplab : www.cooplab.eu/fr