Associations : le droit au service du bénévolat ?

«Pilier fondateur de la République », disait à propos de la loi du 1er juillet 1901, Najat Vallaud-Belkacem, en prenant en mars le ministère de la vie associative, avant de le transmettre en août à Patrick Kanner. Fondateur certes, ce texte qui régit le droit des associations est aussi inamovible que possible, quelle que soit l’évolution du secteur.

Il paraît « quasiment hermétique à toute réforme », pour la simple raison que « la loi du 1er juillet 1901 vient poser un régime de liberté », explique Hélène Durand, auteure d’une thèse sur la gouvernance des associations à paraître chez Dalloz en mai 2015. Et pourtant… le droit des associations ne mériterait-il pas un toilettage ?

Lire la suite sur le site du Monde.