Quelle différence entre une association et une entreprise sociale ?

A la suite de la saisine de l’ancien ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, Patrick Kanner, le Haut Conseil à la vie associative (HCVA), a engagé une réflexion sur la place de l’entrepreneuriat social aux côtés du secteur associatif. Quelle différence entre une association et une entreprise sociale ?
Le premier constat est celui de l’absence de statut juridique de l’entreprise sociale : il s’agit davantage d’un mode de fonctionnement privilégiant l’individu et le leadership, quand l’association privilégie le fonctionnement collectif. Par ailleurs, lorsque l’entrepreneuriat social revêt la forme de sociétés commerciales, celles-ci sont conduites à faire des choix de gestion qui peuvent privilégier la rentabilité, tandis que les spécificités associatives, que François Bloch-Lainé appelait « les spécificités méritoires », reposent sur le pouvoir partagé, un patrimoine inaliénable, des activités mettant en avant l’attention à la personne avant la rentabilité.
Au terme de ces constats, le HCVA s’interroge pour savoir si, au niveau macro-économique, l’une et l’autre approche sont susceptibles de produire les mêmes résultats (le même « impact social »), et constate que le modèle de l’entrepreneuriat social délaisse au secteur associatif les activités les moins rentables.
Conclusion à l’issue de ces premiers travaux (à poursuivre et approfondir) : les associations et les entreprises sociales ont chacune un rôle à jouer dans la mise en œuvre d’actions au service de l’intérêt général. Il est nécessaire de reconnaître la place et les spécificités de chacune, pour faire vivre la complémentarité de ces différentes structures assure le HCVA.