Les coopératives dans la perspective de l’élection présidentielle de 2017

Toute la Recma

  • 2010
    • 2017
    • 2016
    • 2015
    • 2014
    • 2013
    • 2012
    • 2011
    • 2010
  • 2000
    • 2009
    • 2008
    • 2007
    • 2006
    • 2005
    • 2004
    • 2003
    • 2002
    • 2001
    • 2000
  • 1990
    • 1999
    • 1998
    • 1997
    • 1996
    • 1995
    • 1994
    • 1993
    • 1992
    • 1991
    • 1990
  • 1980
    • 1989
    • 1988
    • 1987
    • 1986
    • 1985
    • 1984
    • 1983
    • 1982
    • 1981
    • 1980
  • 1970
    • 1979
    • 1978
    • 1977
    • 1976
    • 1975
    • 1974
    • 1973
    • 1972
    • 1971
    • 1970
  • 1960
    • 1969
    • 1968
    • 1967
    • 1966
    • 1965
    • 1964
    • 1963
    • 1962
    • 1961
    • 1960
  • 1950
    • 1959
    • 1958
    • 1957
    • 1956
    • 1955
    • 1954
    • 1953
    • 1952
    • 1951
    • 1950
  • 1940
    • 1949
    • 1948
    • 1947
    • 1946
    • 1945
    • 1944
    • 1943
    • 1942
    • 1941
    • 1940
  • 1930
    • 1939
    • 1938
    • 1937
    • 1936
    • 1935
    • 1934
    • 1933
    • 1932
    • 1931
    • 1930
  • 1920
    • 1929
    • 1928
    • 1927
    • 1926
    • 1925
    • 1924
    • 1923
    • 1922
    • 1921
    • 1920

Les candidats à l’élection présidentielle de 2017 ne peuvent ignorer le poids économique que représentent les coopératives. Il leur suffit pour cela de consulter le « Panorama sectoriel des entreprises coopératives », édition 2016, publié par Coop FR. Souhaitant aller plus loin dans la perspective de ce rendez-vous majeur de la vie politique française, Coop FR a lancé la campagne Coop2017 afin de sensibiliser les candidats au modèle coopératif.
A travers cette initiative, développée sur le site Coop2017.coop, les coopératives regroupées au sein de Coop FR s’engagent à entreprendre diverses actions visant à favoriser l’emploi et le développement des territoires, comme le soutien à la création d’entreprises coopératives, l’investissement dans l’innovation, l’accompagnement des nouveaux modes de vie, la promotion de la coopération dans l’enseignement et la recherche. En outre, Coop FR affirme sa volonté de porter la voix des coopératives françaises au-delà des frontières nationales.
De son côté, la Fédération nationale des coopératives laitières (FNCL) adresse aux candidats un programme visant à pérenniser les entreprises de la filière tout en préservant le modèle coopératif. Au nom de ses 56 000 associés-coopérateurs, la FNCL présente une série de propositions
d’actions concrètes, détaillées sur le site Fncl.coop. Celles-ci visent en premier lieu à faciliter la formation et l’emploi des jeunes.
Il s’agit ensuite d’enrayer la volatilité de la filière par des mesures fiscales adaptées. La FNCL propose également la mise en place d’un système de prévention et de gestion de crise au niveau européen, le renforcement du soutien à l’exportation, et l’ouverture de sites de collecte pour les entreprises situées en zone de montagne. Il est probable que ­d’autres branches coopératives s’inviteront dans les programmes des candidats au début de l’année 2017.