Les chiffres clés des CUMA

On compte 11545 coopératives d'utilisation de matériel agricole en France en 2011. Ces coopératives de proximité regroupent environ 40% des exploitations agricoles françaises, jusqu'à 75% dans certaines régions. Alors que le nombre d'agriculteurs ne cesse de diminuer, le nombre d'adhérents de cuma se maintient. Chacune d'entre elles compte en moyenne 20 adhérents, avec une grande diversité : du groupe restreint de quatre exploitations à la cuma départementale de plus de 100 adhérents.

Un chiffre d'affaires en hausse de 7%

Le chiffre d'affaires total des cuma est de 495 millions d'euros en 2011. Il a augmenté de 7% depuis 2009. Somme de toutes les factures adressées aux adhérents, il est le révélateur de l'activité des cuma. Le chiffre d'affaires moyen par cuma est de 45 000 euros. Un tiers des cuma ont un chiffre d'affaires inférieur à 15 000 euros et à l'inverse un tiers a un chiffre d'affaires supérieur à 50 000 euros.

Les activités se diversifient pour répondre aux enjeux

Si les activités phares des cuma restent le transport (bennes, remorques…) et l’épandage de fumier (près de 50 % des cuma concernées), on constate une diversification avec le développement d’activités plus innovantes comme le désherbage mécanique (+ 15 %), le déchiquetage de bois (+ 6 %), le compostage (+ 2%) ou la distribution d’aliments (+ 27 %). Les cuma impliquées dans les circuits courts sont également plus nombreuses qu’en 2009 (+ 41 %). La mise en commun de l’assolement se développe au sein des cuma (+ 10 %) pour optimiser encore et partager les risques.

L’emploi en cuma se maintient

Selon la MSA, 1 563 cuma emploient environ 4 600 salariés en 2011. Chacune compte en moyenne 2,80 salariés, saisonniers ou permanents en CDI (1,34 équivalent temps plein). Le développement de l’emploi est au coeur des orientations du mouvement.

Des investissements en hausse de 18 %

Les montants investis par les cuma sont en croissance (+ 18 % en deux ans) et atteignent 320 millions d’euros, avec un investissement moyen d’environ 57 000 euros par cuma ayant investi. Les achats de matériels, en unité, sont concentrés sur les matériels de travail du sol, du fait de leur diversité, sur les tracteurs et les épandeurs à fumier, matériels phares des cuma. On constate une augmentation du nombre d’unités achetées entre 2009 et 2011 pour la plupart des matériels, en particulier les pulvérisateurs automoteurs dont les achats ont été multipliés par 5.5, les tracteurs (+ 24 %) et les ensileuses (+ 43 %).

Ces investissements sont principalement financés par des prêts bancaires et constructeurs (53 %). Leur part dans le financement des cuma augmente régulièrement depuis le milieu des années 90. Ils sont complétés par des subventions et prêts bonifiés ainsi qu’une part d’autofinancement de 20 %.

Le parc national des matériels phares en cuma

  • Tracteurs : 6 150
  • Moissonneuses batteuses : 2 600
  • Ensileuses : 2 070
  • Machines à vendanger : 1 040
  • Chargeurs télescopiques : 1 500
  • Epandeurs à fumier : 7 800
  • Semoirs à céréales et mono graines : 11 800
  • Charrues : 3 800