Le moral en berne des responsables associatifs

Le baromètre publié par Recherches & Solidarités pour la septième année consécutive signale deux tendances. D’abord, une dégradation du moral des responsables associatifs : la proportion de ceux qui sont
satisfaits de la situation financière de leur structure diminue de cinq points en 2018 par rapport à l’année précédente, s’établissant à 54 %, alors que, de façon concomitante, la proportion de responsables satisfaits sur le plan du bénévolat gagne quatre points (49 %), comme si les difficultés financières accrues incitaient à un recours plus important au bénévolat.
Certes, la proportion de responsables qui jugent la situation très difficile a baissé, passant de 11 % en 2017 à 9 % en 2018. Mais c’est un résultat en trompe l’œil car, si le taux de structures en grande difficulté a chuté de plus de 7 % en 2017 (90 000 associations en projection nationale) à moins de 5 % en 2018 (65 000), c’est probablement parce que nombre d’entre elles n’ont pas survécu : environ 25 000 auraient mis la clé sous la porte, ce qui vient doubler le nombre de disparitions enregistrées habituellement. L’étude souligne qu’il s’agit là d’une première en France – à savoir une stabilisation du nombre des associations avec un équilibre entre les créations et les disparitions, alors que le nombre de créations était jusque-là significativement supérieur. Sans doute cette première tendance est-elle à mettre en corrélation avec la baisse du nombre de contrats aidés entre 2016 et 2017.
Autre tendance de fonds : l’étude révèle également que les associations sont de plus en plus incitées à présenter de nouvelles actions, ne serait-ce que pour conserver les soutiens publics et privés dont elles bénéficient. Les appels d’offres et les innombrables « concours » en tous genres les poussent vers une course effrénée pour constituer des dossiers parfois éloignés de leur projet associatif. Parmi les signes positifs, l’étude signale que la part des recrutements sur des contrats longs et des CDI a augmenté, passant de 23,5 des embauches fin 2016 à 27,7% fin 2017. Quant au nombre de créations d’asso-
ciations, il reste dynamique, autour de 70 000 entre septembre 2017 et aout 2018, ce qui est un signe de résistance.
Rapport complet : www.recherches-solidarites.org