La XXXVI e Rencontre nationale du Crédit coopératif

Toute la Recma

  • 2010
    • 2017
    • 2016
    • 2015
    • 2014
    • 2013
    • 2012
    • 2011
    • 2010
  • 2000
    • 2009
    • 2008
    • 2007
    • 2006
    • 2005
    • 2004
    • 2003
    • 2002
    • 2001
    • 2000
  • 1990
    • 1999
    • 1998
    • 1997
    • 1996
    • 1995
    • 1994
    • 1993
    • 1992
    • 1991
    • 1990
  • 1980
    • 1989
    • 1988
    • 1987
    • 1986
    • 1985
    • 1984
    • 1983
    • 1982
    • 1981
    • 1980
  • 1970
    • 1979
    • 1978
    • 1977
    • 1976
    • 1975
    • 1974
    • 1973
    • 1972
    • 1971
    • 1970
  • 1960
    • 1969
    • 1968
    • 1967
    • 1966
    • 1965
    • 1964
    • 1963
    • 1962
    • 1961
    • 1960
  • 1950
    • 1959
    • 1958
    • 1957
    • 1956
    • 1955
    • 1954
    • 1953
    • 1952
    • 1951
    • 1950
  • 1940
    • 1949
    • 1948
    • 1947
    • 1946
    • 1945
    • 1944
    • 1943
    • 1942
    • 1941
    • 1940
  • 1930
    • 1939
    • 1938
    • 1937
    • 1936
    • 1935
    • 1934
    • 1933
    • 1932
    • 1931
    • 1930
  • 1920
    • 1929
    • 1928
    • 1927
    • 1926
    • 1925
    • 1924
    • 1923
    • 1922
    • 1921
    • 1920

La rencontre annuelle du Crédit coopératif s’est tenue le 9 ­décembre 2016 à la Maison de la chimie, à Paris, autour du thème « La finance, ça se soigne ». Chercheurs, acteurs, clients et sociétaires étaient invités à participer à des ateliers, dont la synthèse était restituée au cours d’une table ronde réunissant Hugues Sibille, président du Labo de l’ESS, Romain Slitine, président de Démocratie ouverte, Eléonore Eyssautier
et Frédéric Lefebvre-Naré (Institut de l’entreprise).
Des pistes ont été esquissées pour éviter les transferts de ressources vers les marchés spéculatifs, aider les citoyens à inter­venir dans l’élaboration des lois, reterritorialiser l’économie, initier une logique de bottom-up. Hugues Sibille a insisté sur la nécessité de se réapproprier l’outil de la finance. Eléonore Eyssautier a plaidé pour une réhabilitation de l’image des traders, « qui corrigent les erreurs de marché », sans vraiment convaincre l’assistance. Ces rencontres constituent l’occasion d’une confrontation de la parole des experts avec les témoignages d’acteurs de terrain. L’un des temps forts de la journée est traditionnellement la remise des prix de l’initiative en économie sociale. Cette année, les lauréats étaient :
• les Collines normandes (Orne), qui accueille des mineurs délinquants dans des chantiers environnementaux de réparation pénale ;
• le café-restaurant Plúm (Tarn), lieu de convivialité et de culture en milieu rural ;
• Ludo (Pas-de-Calais), association proposant des activités ludiques pour dédramatiser l’hospitalisation des enfants.