La sécurité sociale, l'emploi privé ou public, ne contribuent ils pas beaucoup plus que l'entrepreneuriat social à la réduction des déficits publics?

S'il y a bien une chose qu'on ne peut dénier aux entrepreneurs sociaux, c'est bien leur art consommé de la communication. Une récente étude "d'impact de l'entrepreneuriat social" de Mc Kinsey-Ashoka fait en effet le "buzz": "l'action de dix entrepreneurs sociaux soutenus par Ashoka a été quantifiée et qualifiée par McKinsey en termes de bénéfices économiques engendrés pour la société". Selon Ressources-solidaires "Les résultats montrent : 1) que l’activité des entrepreneurs sociaux permet systématiquement à la collectivité d’économiser plus d’argent que ce que cela ne lui coûte : le retour sur investissement de l’argent public est positif. 2) que le potentiel de réplication de chaque projet est très important et que les volumes d’économies pouvant potentiellement être générées par l’ensemble des acteurs du secteur permettrait de résorber une partie des déficits publics. 3) que cet impact économique va de pair avec des bénéfices qualitatifs (âge de la dépendance repoussé, apaisement social, meilleure santé des moins favorisés) et que certains entrepreneurs sociaux ont un impact grandissant sur les politiques publics."  Tout cela est certainement juste. Toutefois, ces résultats seraient un peu plus intéressants s'ils étaient mis en regard de ce que la sécurité sociale, donc l'emploi public ou privé, font "gagner à la collectivité".