La mesure d’impact au cœur des activités scientifiques du Sommet international des coopératives

La Chaire de coopération Guy-Bernier (CCGB) a toujours été fidèle au Sommet international des coopératives, à Québec. D’abord participante de l’édition de 2012, puis organisatrice du colloque « La recherche au service des coopératives » en 2014 et des activités scientifiques de l’édition de 2016, l’équipe de la CCGB a la conviction  forte que ce lieu de rassemblement est un moment enrichissant d’échanges et de discussions entre coopérateurs.
Du marketing à la gestion des ressources humaines en passant par la gouvernance et les enjeux environnementaux et sociaux, les articles de l’édition 2016 des activités scientifiques du Sommet international des coopératives cherchaient à identifier des façons de mesurer les répercussions des actions des coopératives auprès de leurs parties prenantes ainsi que leur pouvoir d’agir.
En effet, la mesure des répercussions est un sujet clé pour le monde coopératif. Toutes les coopératives cherchant à générer un impact positif, évaluer un tel impact s’avère indispensable. Mais de quoi parle-t-on, précisément ? Pourquoi et pour qui mettre en œuvre une démarche d’évaluation ? En quoi les caractéristiques du modèle d’organisation coopératif sont-elles un avantage ou un inconvénient pour répondre aux aspirations économiques, sociales et culturelles de leurs parties prenantes ? Quels sont les types d’impacts produits ? Inversement, comment les coopératives sont-elles impactées par leur environnement et leurs parties prenantes ? L’évaluation de l’impact transforme-t-elle les actions, les pratiques et les stratégies des coopératives ? Autant de questions devenues incontournables et auxquelles le colloque scientifique du Sommet international des coopératives se proposait de répondre. Les activités scientifiques de l’édition 2016 ont été un franc succès. Plus de 200 articles ont été reçus, dont 64 papiers sélectionnés et présentés les 10 et 11 octobre, parmi lesquels trois ont été distingués par un jury spécifique comme «meilleur papier» dans les catégories chercheurs, doctorants, praticiens. La CCGB a d’ailleurs profité de ce moment pour capter en vidéo quelques présentations de chercheurs qui sont maintenant accessibles sur son site Internet. De ces articles reçus, quatre ont également été sélectionnés pour bâtir ce dossier spécial de la Recma.
Nous vous en souhaitons une excellente lecture et nous espérons que ces articles, ainsi que l’ensemble des textes publiés, aideront chercheurs et praticiens dans leurs réflexions relativement aux enjeux des coopératives.

 

Michel Séguin, Ph. D., CRHA. Titulaire de la chaire de coopération Guy-Bernier Professeur. Département organisation et ressources humaines. École des sciences de la gestion. Université du Québec à Montréal. Québec, Canada