La gestion du régime obligatoire n’intéresse plus les mutuelles de fonctionnaires

Les mutuelles de fonctionnaires se désengagent l’une après l’autre de la délégation de gestion du régime obligatoire de leurs adhérents, qui leur avait été octroyée par la loi Morice du 9 avril 1947. Après la Mutuelle générale, ex-Mutuelle générale des PTT, en février 2018, c’est au tour de la MFP Services de remettre cette responsabilité à la Caisse nationale de l’assurance maladie (Cnam). La MFP fédère treize mutuelles de la Fonction publique. Si la délégation de gestion a longtemps permis à ces organismes de conserver un sociétariat quasi captif, les moyens qui lui sont alloués ont été considérablement réduits ces dernières années, particulièrement avec la Convention d’objectifs et de gestion (COG) signée en mars 2018. Dans ces conditions, la quasi-totalité des mutuelles de fonctionnaires ont jeté l’éponge, remettant ainsi en cause de facto leur caractère affinitaire.
À rebours de ce mouvement, le groupe MGEN a signé avec la Cnam en début d’année une reconduction pour cinq ans de délégation du régime obligatoire, qui lui permet de proposer un guichet unique régime obligatoire/régime complémentaire à ses quelque 3,2 millions d’adhérents.