La banque coopérative Rabobank aux prises avec l’embargo agricole russe

Toute la Recma

  • 2010
    • 2017
    • 2016
    • 2015
    • 2014
    • 2013
    • 2012
    • 2011
    • 2010
  • 2000
    • 2009
    • 2008
    • 2007
    • 2006
    • 2005
    • 2004
    • 2003
    • 2002
    • 2001
    • 2000
  • 1990
    • 1999
    • 1998
    • 1997
    • 1996
    • 1995
    • 1994
    • 1993
    • 1992
    • 1991
    • 1990
  • 1980
    • 1989
    • 1988
    • 1987
    • 1986
    • 1985
    • 1984
    • 1983
    • 1982
    • 1981
    • 1980
  • 1970
    • 1979
    • 1978
    • 1977
    • 1976
    • 1975
    • 1974
    • 1973
    • 1972
    • 1971
    • 1970
  • 1960
    • 1969
    • 1968
    • 1967
    • 1966
    • 1965
    • 1964
    • 1963
    • 1962
    • 1961
    • 1960
  • 1950
    • 1959
    • 1958
    • 1957
    • 1956
    • 1955
    • 1954
    • 1953
    • 1952
    • 1951
    • 1950
  • 1940
    • 1949
    • 1948
    • 1947
    • 1946
    • 1945
    • 1944
    • 1943
    • 1942
    • 1941
    • 1940
  • 1930
    • 1939
    • 1938
    • 1937
    • 1936
    • 1935
    • 1934
    • 1933
    • 1932
    • 1931
    • 1930
  • 1920
    • 1929
    • 1928
    • 1927
    • 1926
    • 1925
    • 1924
    • 1923
    • 1922
    • 1921
    • 1920

L’établissement néerlandais anticipe une nouvelle hausse de ses provisions face à une hausse de prêts en provenance d’agriculteurs en difficultés, suite au boycott de Moscou.

Le boycott des produits agricoles européens décrété par la Russie est de mauvais augure pour la banque coopérative néerlandaise Rabobank. Spécialisé dans la fourniture de services et de prêts aux agriculteurs aux Pays-Bas et à l’étranger, l’établissement financier anticipe d’ores et déjà des retombées négatives de l’embargo mis en place par Moscou. « Des dizaines d’entreprises sont déjà touchées », a révélé Rinus Minderhoud, directeur général de Rabobank.

Lire l'article complet sur le site des Echos.