Economie sociale : bilan de l'emploi 2014 par Recherches et solidarités

L’économie sociale, entendue sous le seul angle juridique, représente en 201 4 : 200 000 établissements, 2 383 000 salariés, et une masse salariale de près de 55 milliards d’euros, dont 13,3 % relevant du régime agricole.

Avec 2,38 millions de salariés, l’économie sociale (associations, coopératives, mutuelles et fondations) a repré senté un emploi privé sur huit en 201 4 (12,7 %). Cet ensemble est principalement porté par le secteur associatif (83% des établissements, 77% des emplois et 69% de la masse salariale), sa colonne vertébrale.

En 2010, l’ensemble du secteur enregistrait enco re une progression de 2% du nombre de salariés quand le secteur privé affichait un repli de 0,7%. Cette croissance continue depuis dix années a été interrompue en 2011 (+ 0,1%), au moment où le secteur privé enregistrait une hausse de 1,1%. L es deux année s 2012 (+ 0,3%) et 2013 (+ 0 , 3 %) ont été marquées par une légère reprise de l’emploi d’économie sociale, quand le secteur privé, hors économie sociale, accusait une nouvelle baisse.

Au cours de l’année 2014 , le nombre de salariés d’économie sociale a de nouveau progressé , un peu plus fortement (+ 0,9 %). Le secteur des fondations et celui des mutuelles connaissent les plus fortes évolutions. De son côté, le reste du secteur privé amorce une légère hausse ( + 0,3 %). De ce fait, la part qu’occupe l’emploi de l’économie sociale, au sein de l’ emploi privé, est passée de 12,6% à 12,7 %.

Autour de cette moyenne nationale, Limousin, Basse-Normandie, Poitou-Charentes, Bretagne, Languedoc-Roussillon, Auvergne et Franche-Comté sont de l’ordre de 16%, voire nettement au-dessus. L’Ile-de-France est à 8,7%. Ce ratio dépend tout autant du dynamisme de l’économie sociale que du dynamisme – ou de l’atonie – du secteur économique en général, dans chacune des régions. Un bilan actualisé est disponible pour les 26 régions.

Consulter le document entier sur le site de Recherches et solidarités.