Couleurs mutuelles contre le projet d'augmentation du reste à charge des dépenses de santé

Soucieuse de la dégradation de la situation économique de l’ensemble de ses adhérents et inquiète quant à l’accessibilité par tout assuré à une complémentaire santé de qualité au juste coût, l’Union de groupe mutualiste Couleurs Mutuelles (Macif-Mutualité, MNFCT et SMIP en sont membres fondateurs) dénonce le projet d’augmentation du reste à charge des dépenses de santé.

Pour limiter les dépenses de santé du régime obligatoire en 2011 et renflouer les caisses de l’Assurance Maladie, le gouvernement envisage une série de mesures et notamment une baisse du remboursement qui concerne à la fois le médicament, les consultations en médecine de ville et l’hôpital.

Inévitablement ces baisses de remboursement aboutiront à une augmentation du reste à charge pour les personnes malades qui ne peuvent pas accéder à une complémentaire santé et à une augmentation des cotisations de complémentaire santé pour les autres ménages.

Deux semaines après l’annonce de la taxation des contrats responsables et solidaires ces nouvelles mesures viennent porter un nouveau coup à la solidarité nationale entre malades et bien portants, alors que les comptes de la santé 2009 font apparaître que « les ménages modestes, plus âgés et en moins bonne santé que les plus aisés ont en moyenne des dépenses (de santé) plus élevées Comptes nationaux de la santé 2009, parus le 16 septembre 2010.

Les mesures annoncées sont opportunistes, elles s’appuient sur une vision financière à court terme au détriment des grands enjeux de santé publique et ne jouent pas sur les causes de dérive des dépenses de santé, plus structurelles. Car plus la solidarité nationale recule, plus les dépenses augmentent. Les systèmes de santé où l’assurance privée intervient seule sans régulation nationale, sont les systèmes de santé les plus chers.

Pire, l’accès aux soins devient de plus en plus difficile pour les plus fragiles face au danger d’une complémentaire santé rendue inaccessible à une fraction de plus en plus importante de la population, et à la tentation de renoncer aux soins essentiels pour des raisons financières, avec à terme des risques croissants de santé publique.

Car dans un contexte où 14 % des ménages ont renoncé Source IRDES à des soins en raison d’un coût trop élevé, cette décision attaque les ménages les plus défavorisés dont la cotisation santé représente parfois 10 % des revenus mensuels.

Peu à peu la Sécurité sociale est détournée de son objectif premier : être au service exclusif de l’accès pour tous à des soins de qualité.

Il est grand temps que l’Etat et le mouvement social définissent en concertation un modèle dans lequel les assurés s’emparent du système social en remettant au coeur du dispositif la santé pour tous dans la fidélité des grands principes fondateurs du pacte républicain de 1945. L’Union de groupe mutualiste Couleurs Mutuelles, au nom de tous les adhérents de ses membres fondateurs (Macif-Mutualité, MNFCT et SMIP), porte cette exigence de responsabilité et de solidarité au quotidien.