Mutuelles

Le grand oral mutualiste des candidats au Parlement européen

Le 11 avril 2019, la Mutualité française a invité les représentants des dix principales listes (sur 34) candidates aux élections européennes à venir s’exprimer sur cinq thématiques cruciales pour l’orientation de l’Union européenne : solidarités, santé, développement durable, numérique et innovation, travail et emploi. Cet événement a été organisé avec le soutien du Parlement européen et en partenariat avec Public Sénat, Courrier international, touteleurope.eu et l’association citoyenne Le Mouvement européen.

Les mutualités au sein de l’Union européenne

Comme la Mutualité française, l’AIM milite depuis des années en faveur de la création d’un statut de mutuelle européenne. En vingt ans, le projet a été plusieurs fois suspendu et repris, notamment en 2012 par Benoît Hamon, alors ministre délégué chargé de l’Économie sociale et solidaire. Le principal   obstacle à son aboutissement est l’hétérogénéité de la Mutualité en Europe, en ce qui concerne tant la structure juridique des entités que leur positionnement par rapport aux régimes obligatoires et aux assureurs commerciaux.

Mutuelles-assurances : un nouveau partenariat, une rupture

La Maif, en partenariat avec le groupe MGEN, a élaboré une offre de santé collective pour la protection sociale des salariés des associations, dont elle est le premier assureur. Il s’agit de répondre à un besoin exprimé par ses associations adhérentes. La Maif sera l’interlocuteur de premier niveau, tandis que le groupe MGEN, par l’intermédiaire de sa filiale MGEN Solutions, s’occupera de la gestion des contrats.

La loi Pacte et les mutuelles

L’article 184 de la loi Pacte du 22 mai 2019 comprend une disposition réservée aux mutuelles de santé et d’assurance, à l’exclusion des autres entreprises de l’économie sociale et solidaire : la présence obligatoire d’administrateurs salariés dans les structures comprenant plus de mille salariés. Il s’agit simplement d’améliorer la représentation des salariés dans les conseils d’administration.

 

Les Dialogues de la Recma sur une thématique de santé

La MGEN a accueilli le 23 mai dernier la quatrième édition des Dialogues de la Recma, une rencontre matinale animée par Jean-François Draperi. L’économiste Jean-Paul Domin présentait son article rédigé avec Amandine Rauly « Téléconsultation médicale : les enjeux d’un nouveau marché pour les organismes complémentaires d’assurance maladie » paru dans le numéro d’avril 2019.

Les mutuelles critiquent la réforme de la résiliation des contrats mutualistes

Le 27 mars, l’Assemblée nationale a adopté une proposition de loi déposée en janvier dernier par le groupe La République en marche (LREM). Cette loi, soutenue par la ministre de la santé Agnès Buzyn, permet à un assureur de résilier à tout moment son adhésion à une complémentaire santé, sans attendre la fin de l’année civile, dès lors que le contrat a un an d’ancienneté. Si elle est entérinée par le Sénat, cette loi entrera en application le 1 er décembre 2020.

La gestion du régime obligatoire n’intéresse plus les mutuelles de fonctionnaires

Les mutuelles de fonctionnaires se désengagent l’une après l’autre de la délégation de gestion du régime obligatoire de leurs adhérents, qui leur avait été octroyée par la loi Morice du 9 avril 1947. Après la Mutuelle générale, ex-Mutuelle générale des PTT, en février 2018, c’est au tour de la MFP Services de remettre cette responsabilité à la Caisse nationale de l’assurance maladie (Cnam). La MFP fédère treize mutuelles de la Fonction publique.

Les mutuelles alimentent le débat public sur la santé et la protection sociale

Diverses initiatives témoignent de la volonté de la Mutualité française de faire vivre un débat public sur la santé et la protection sociale et d’imposer ces thématiques comme un enjeu primordial des politiques nationale et européenne. Telle est d’ailleurs l’intention qui avait présidé à la création de la plateforme PlacedelaSante.fr lors de la campagne présidentielle de 2017.