Coopération

Sociétés commerciales agricoles acquises par des coopératives : quelles motivations lorsque les agriculteurs deviennent coopérateurs ?

Dans l’industrie alimentaire française, la part de marché des coopératives agricoles a augmenté d’environ 7% de 2000 à 2015, principalement par l’acquisition de sociétés commerciales. Dans certains cas, les agriculteurs fournisseurs de ces entreprises sont devenus membres des coopératives. Dans d’autres, ils sont restés agriculteurs fournisseurs non-coopérateurs ou sont partis à la concurrence. La présente recherche vise à identifier les motifs et les modalités de prises de décision des agriculteurs et des coopératives, de sorte à compléter la théorie économique sur les relations entre une coopérative et ses filiales en sociétés commerciales. Elle s’appuie sur l’étude de cinq cas d’acquisition de sociétés commerciales par des coopératives agricoles.

Numéro de revue: 
350
Année de publication: 
2018
Auteur(s): 
Francis Declerck, René Mauget

Des voyages apprenants sur la Route européenne de la culture coopérative

Voici quatre ans, le projet Cooproute (Route européenne de la culture coopérative) a vu le jour. Aujourd’hui, une centaine de coopératives réparties dans douze pays européens proposent au public de découvrir le patrimoine industriel et culturel unique qu’elles incarnent de par leurs valeurs de démocratie, d’égalité et de solidarité. Cette mise en lumière de la culture coopérative a émergé grâce au Cecop-Cicopa (confédération européenne des coopératives de production industrielles et de services), qui a piloté le projet.

Les coopératives agricoles face au projet de loi « Agriculture et Alimentation »

La 4e édition de la Semaine de la coopération agricole, organisée par Coop de France, s’est tenue début juin. Vaste opération de communication, cet événement annuel vise à mieux faire connaître au public les coopératives agricoles, en mettant l’accent sur « les réalités positives » (selon les termes de Coop de France) de ces quelque 2 600 entreprises.
Celles-ci sont concernées au premier chef par le projet de loi « agriculture et alimentation », actuellement en plein débat parlementaire.

L’esprit coopératif rajeunit

À l’approche des vacances d’été, diverses initiatives tendent à promouvoir l’esprit coopératif auprès des jeunes. Ainsi, avec une thématique « Coopérer pour l’avenir », la 4e Semaine de la coopération agricole, qui s’est tenue début juin, visait plus particulièrement à sensibiliser les jeunes agriculteurs à ces pratiques traditionnelles dans leur profession. Le mois de juin a vu également le lancement estival des Coopératives jeunesse de services (CJS), qui éduquent leurs jeunes adhérents (16-18 ans) à l’entrepreneuriat coopératif.

5 e Sommet coopératif des Amériques, sur le thème : « Le coopérativisme face aux défis mondiaux »

Au programme : développement durable, défense de l’environnement et démocratie participative. Organisé par la Région des Amériques de l’ACI (Alliance coopérative internationale) et par Cooperar (Confédération coopérative de la République argentine). Buenos Aires, Argentine.

 

De nouvelles formes d’éducation coopérative à Mondragon

Comment entreprendre en équipe ? Qu’est-ce que l’intrapreneuriat ? Quelle est la réalité coopérative dans les entreprises industrielles du Groupe Mondragon ? Ces questions étaient au cœur du « voyage apprenant » organisé du 7 au 9 février 2018 par les associations Sol-France (réseau de transformation apprenante) et Team Factory (association défendant une pédagogie de l’entrepreneuriat). Les participants étaient accueillis à Otalora, où se situe l’École des coopérateurs de Mondragon, par les salariés de la jeune entreprise Stay Bigel, issue de cette formation.